AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORT FORT LOINTAIN A FERME SES PORTES.

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié


FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptySam 20 Déc - 23:27



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!

Pendant plusieurs semaines, Wolfran n’avait pas revu le danseur qui était entré dans sa boutique avec un mal de crâne carabiné et en était ressorti guéri mais aussi plus riche d’informations. Des informations qui étaient précieuses pour l’apothicaire et qu’il n’a, jusque-là, divulguer à personne d’autre. Pourtant, il lui avait assuré, en le quittant toutes ces semaines auparavant, qu’il garderait son secret. Sincèrement, Wolfran voulait le croire, il semblait sincère et honnête, malgré sa tentative d’hypnose malheureuse, et franchement, il pourrait bien avouer avoir besoin de quelqu’un qui sache, pour avoir quelqu’un vers qui se tourner sans avoir besoin de cacher la moitié des informations. Alors oui, il prenait un vrai risque en laissant ce genre d’information filtrer, mais il fallait bien prendre quelques risques dans la vie, non ?

Il n’avait pas remarqué tout de suite la bague restée sur le plateau du thé. En réalité, il ne l’a vue que lorsqu’il s’est réveillé plus tard ce jour-là (il avait laissé un mot à ses clients qu’il était absent une partie de la journée et avait fermé boutique) pour ranger et nettoyer le tout justement. Le fait qu’elle soit là ne voulait dire qu’une chose : que Kaa voulait qu’ils se revoient. C’est bien pour toutes les raisons citées plus haut que le sorcier avait hésité durant tout ce temps à aller le voir. Il aurait très bien pu la déposer dans sa boîte aux lettres, ou bien à la Sirène Amputée, sans jamais le revoir et leurs chemins n’auraient plus eu de raisons de se croiser, son secret bien gardés. Pourtant il l’a gardée, jugeant le pour et le contre et aujourd’hui, Wolfran a pris la décision d’aller le voir chez lui.

Il avait bien conscience que le danseur aurait des questions en rapport à ce qu’il avait laissé échapper lors de leur première rencontre, mais il s’y était préparé. Enfin, il s’était surtout préparé à parler de tout ce qu’il gardait pour lui depuis toutes ces années. Vingt ans maintenant. Vingt ans qu’il passait pour un simple apothicaire, parce qu’il avait été trop jeune, naïf et hâtif pour comprendre les implications de son geste. Cependant, il s’y était fait. Il avait simplement perdu contact avec ses parents, refusant d’apparaître comme une déception à leurs yeux, eux qui avaient toujours insisté lourdement sur l’importance de son Grimoire…

Il avançait sur Roméo Drive, un endroit où n’avait l’habitude d’aller que de nuit, sous sa forme de loup, pour aller voir Nerissa. Il avait retenu qu’il devait aller au numéro 12 (et avait fait du repérage pendant qu’il y était, en loup) et avançait d’un pas tranquille dans les rues. Contrairement à ce jour des semaines auparavant, le soleil rayonnait sur Fort Fort Lointain, bien que l’air soit frais vu les mois qui étaient passés pour arriver à Décembre. Wolfran avait enfilé sa lourde cape en peaux pour être sûr de ne pas avoir froid. Il avait toujours été quelqu’un de frileux et à moins que l’on ne soit en pleine canicule, il ne portait jamais de manches courtes. Dans sa boutique, pourtant, il faisait toujours bons, il faisait en sorte de maintenir une température agréables, et il portait quand même des manches longues. Alors en hiver ? Manches longues, double épaisseurs et cape, mon cher ami.

Arrivant au numéro voulu, il sonna à la porte. Il ne savait même pas si Kaa était là. Pour tout ce qu’il savait, il pouvait être déjà à la Sirène Amputée pour répéter ou pour danser tôt, qui savait, il n’était pas franchement familier du monde du spectacle, lui qui tentait de rester dans l’ombre le plus possible. Ses questions furent coupées courtes par la porte qui s’ouvrit sur le brun et un immense sourire doux s’afficha sur le visage du blond.

"Bonjour, Kaa. Je sais qu’il ne pleut pas, mais je pense que j’ai quelque chose qui vous appartiens."

Sur ces mots, il montra une petite bourse de tissu, pas suffisamment grande pour contenir de l’argent à proprement parler, mais il s’en servait habituellement pour y ranger des herbes, ou des petits objets. En l’occurrence, c’était la bague de Kaa. Il baissa le sachet

"Je sais que j'ai mis le temps avant de venir vous voir, mais je n'allais pas vous priver de votre bien à vie..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

AIE CONFIANCE, VENERE-MOI

Kaa Envoutoeil

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco1_400

⊱ pseudonyme : Jet
⊱ tête mise à prix : Sebastian Stan
⊱ crédits : Pumbate pour l'avatar, Tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 09/10/2014
⊱ manuscrits : 185

⊱ schillings : 673

⊱ ton conte : Le Livre De La Jungle
⊱ ta race : Bête Parlante
⊱ métier : Danseur
⊱ tes armes : Un fouet, par pure précaution
⊱ allégeance : Pour, dans mon intérêt

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco2_400



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyMar 23 Déc - 23:47



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!

Aujourd'hui, c'est mon jour de congé, le jour que je préfère le plus. Oh, loin de moi l'idée de flâner dans mon lit toute ma journée, à me prélasser pendant des heures. Pour Kaa Envoûtoeil, jour de congé ne rime certainement pas avec jour de repos. Depuis mon arrivée à Fort Fort Lointain, j'ai passé la plupart de mon temps libre à glaner des informations sur des sujets divers et variés, afin de servir mon propre intérêt. C'est comme ça, par exemple, que j'ai entendu parler de Nerissa, ou que j'ai pu me faire un peu de pub, en faisant affaire avec des personnes pas forcément très fréquentables.

C'est aussi comme ça que j'ai entendu parlé du bal donné au château, et également comme ça que j'aurais pu me procurer une invitation, si nécessaire. Malheureusement pour moi, ça tombe un des jours les plus chargés, à la Sirène Amputée, et je serais donc de service toute la nuit. Rah, c'est bête, ce bal était l'occasion rêvée pour moi de rencontrer des personnes très intéressantes, peut-être même Charmant en personne ! Ou sa mère, bien que je doute de son envie de se mêler à la foule de ses sujets, encore plus de son envie de discuter avec eux. Dans tous les cas, c'était une occasion en or qui me passait sous le nez. Occasion d'autant plus importante aurait rattrapé ces dernières semaines, en terme de glanage d'information...

Il faut dire que depuis quelque temps, mes jours de congé sont plus dédiés à l'exploration de la cité qu'à la récolte d'information. Je ne sais pas bien pourquoi, d'ailleurs... Sans doute les multiples rencontres dépourvue d'intérêts professionnels m'ont adouci. Entre Guimauve – Ulrich ! - qui n'a absolument pas la plus petite utilité d'un point de vue carriériste, et Wolfran pour qui j'ai clairement un faible depuis notre rencontre, je ne suis pas beaucoup aidé.

En parlant de Wolfran, je me demande bien si je vais le revoir un jour. Probablement pas... Ça fait plusieurs semaines que je n'ai pas eu de ses nouvelles, et ça m'étonnerait beaucoup d'en avoir maintenant. Tant pis, ça fait une bague de perdue, mais au moins un peu plus de temps à consacrer à mes recherches.

Dès la semaine prochaine, je reprends mes investigations là où je les avais laissé, et je me sors enfin de ce trou à rat qu'est la Sirène Amputée. Mais aujourd'hui, je m'accorde ma dernière journée de relaxation, si je peux dire. Après une après-midi à flâner dans la ville, je me retrouve torse nu dans mon appartement, à faire mon entraînement sportif quotidien : on ne devient pas le meilleur danseur de la capitale en restant assis sur un fauteuil, que je sache !

Alors que j'entame ma troisième série d'abdominaux, quelqu'un sonne à ma porte, me coupant ainsi dans mon exercice. Je me lève et marche en grommelant jusqu'à la porte. Au moment où je m'apprête à envoyer paître mon visiteur importun, je reconnais Wolfran, mon alchimiste préféré, emmitouflé sous plusieurs couches de vêtements.  Un sourire bête s'affiche aussitôt sur mon visage, et je ne peux m'empêcher de glousser quand il me dit qu'il est venu me rendre ma bague.

Je me dis subitement que c'est là une occasion rêvée pour faire plus ample connaissance avec lui, et d'obtenir peut-être les réponses aux questions que j'ai gardé en réserve depuis la dernière fois. Je l'invite à rentrer, tout en maudissant mon accoutrement : torse nu et en sueur, quelle belle impression je dois lui faire... Je lui propose quelque chose à boire et me dirige vers la cuisine en me cognant contre le mobilier.

Non mais qu'est-ce qui m'arrive ? J'ai l'air d'une de mes groupies, à me cogner partout, à bafouiller trente excuses à la minute et à être aussi mal à l'aise. C'est bien simple, on dirait Ulrich. Pendant qu'il découvre mon appartement, je prends une grande bouffée d'air et me reprends en main. Je mets de l'eau à chauffer – il aime le thé, ça au moins j'en suis sûr – et lui parle d'un air détaché, sans pour autant le regarder : j'ai encore besoin de retrouver ma contenance habituelle avant.

« Je ne pensais pas que vous viendriez me rendre visite, pour être tout à fait honnête... Un certain temps s'est écoulé depuis notre rencontre, et je ne vous avais pas laissé la plus parfaite des impressions. Mais je suis tout de même content que vous soyez là ! Qu'est-ce qui vous a poussé à venir, si je peux me permettre ? Oh, et avant que j'oublie : je n'ai parlé à personne de votre hum... identité ! »

______________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyJeu 25 Déc - 20:07



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!

La joie de ne pas s'être retrouvé devant une porte close empêcha Wolfran de tout de suite remarqué la tenue de son hôte. Pour être complètement honnête, il ne le remarqua qu'au moment où Kaa lui tourna le dos pour le laisser entrer. Le blond fut surpris, c'est certain. Pour plusieurs raisons, mais la principale étant le froid. Certes, l'intérieur de l'appartement était chauffé à une température agréable, mais de là à être torse-nu...il ne put s'empêcher de fixer le dos du danseur en réfléchissant à cela, jusqu'à ce que ce dernier ne s'excuse pour la première fois aujourd'hui et l'apothicaire eut les joues qui rosirent de gêne. On lui avait toujours dit que fixer les gens n'étaient pas poli. Surtout quelqu'un que, au final, il ne connaissait presque pas. Il est vrai qu'il y a eu une tentative d'hypnose entre eux et des paroles/secrets échangés, mais est-ce que cela peut être considéré comme connaitre quelqu'un? Pas exactement. Mais n'était-ce pas pour cela qu'il était venu au final? Pour revoir cet homme et essayer d'en savoir plus, d'entretenir ce début d'amitié prometteur? Si, définitivement.

Dégrafant sa cape et la plaçant sur le porte-manteau près de la porte, il tourna la tête vers la voix de son hôte et lui répondit que du thé serait parfait s'il en avait, ou alors un simple verre d'eau et eut une légère grimace de douleur quand il entendit le bruit significatif de quelque chose que l'on se cogne dans un meuble. Puis il partit en découverte de l'appartement. Gardant les mains dans le dos, une habitude qu'il avait pris depuis qu'il était une enfant afin de ne pas toucher aux choses qu'on ne lui autorisait pas de toucher, il fit un rapide tour de la pièce en notant la décoration. Ça lui plaisait, même si, clairement, que cela lui plaise ou non ne changerait rien à l'affaire. Ce n'était pas son espace de vie. Le sien était différent pour tellement de raison. De lourds tapis jonchaient le sol de son salon, les meubles étaient en bois brut, les couleurs plus sombres de ce fait mais il l'aimait son petit appartement. L'ambiance chaleureusement calme qu'il y régnait...

Il fut sorti une nouvelle fois de ses pensées par Kaa qui lui parlait. Ah. La fameuse première impression. Beaucoup de gens n'aurait même pas cherché à aller plus loin vu la situation qui a engendrer leur première rencontre et pourtant...en même temps, Wolfran savait d'expérience que les premières impressions ne sont pas si souvent que cela celles à retenir. Il en était un exemple vivant. C'est d'ailleurs une réponse dans ces lignes-là qu'il allait donner quand la fin de la phrase de son hôte lui parvint et il eut un sourire bêtement heureux. Il ne s'était pas trompé à son sujet! Il avança jusqu'à la cuisine avant de répondre.

"Oh, plusieurs choses. Tout d'abord je devais bien vous rendre cette bague." Il déposa le sachet sur le petit meuble qu'il trouva là et continua "Ensuite je me suis dit que...j'avais besoin de vous." Il se reprit vite en se rendant compte "De quelqu'un avec qui je n'ai pas besoin de me cacher et à qui je peux faire confiance je veux dire. Mais pour cela, il faut que la confiance soit mutuelle. Je vous dois des réponses." Il se tut un instant et observa l'eau chauffer une seconde "Je peux vous aider avec quelque chose?"

Il était, certes, supposé être un invité, mais il s'était un peu imposé dans cette histoire et rien que cela le poussait à offrir son aide. Wolfran a toujours été ainsi, à aider autant les autres qu'il le pouvait avec les moyens à sa dispositon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

AIE CONFIANCE, VENERE-MOI

Kaa Envoutoeil

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco1_400

⊱ pseudonyme : Jet
⊱ tête mise à prix : Sebastian Stan
⊱ crédits : Pumbate pour l'avatar, Tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 09/10/2014
⊱ manuscrits : 185

⊱ schillings : 673

⊱ ton conte : Le Livre De La Jungle
⊱ ta race : Bête Parlante
⊱ métier : Danseur
⊱ tes armes : Un fouet, par pure précaution
⊱ allégeance : Pour, dans mon intérêt

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco2_400



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyDim 28 Déc - 3:00



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Je suis dans ma salle de bain, assis sur le rebord de ma baignoire, la tête entre les mains et un sourire idiot sur le visage. Qu'est-ce que je venais faire ici, déjà ? Ah oui, je suis censé me changer. Enfin, c'est ce que j'ai dit à Wolfran, mais en réalité, c'est plus un replis stratégique pour qu'il ne se rende pas compte de mon état...

Je suis content qu'il soit venu me rendre ma bague, bien évidemment ! D'une part, parce que c'est une belle bague et d'autre part parce que ça veut quand même dire qu'il avait envie de me revoir, sinon il l'aurait déposé à la Sirène Amputée ou dans ma boîte aux lettres. Mais ce n'est pas du tout la raison de mon émoi ! Non, ceux sont les propos qu'il a tenu ensuite qui m'ont perturbés : jamais personne ne m'avait considéré comme une personne en qui on peut avoir confiance. En fait, jamais personne ne m'avait considéré comme autre chose qu'un danger potentiel ou un corps à aduler.

Alors qu'il me confie qu'il a « besoin de moi » ! C'est comme si j'avais prit une décharge électrique ! Dans le bon sens du terme évidemment ! Sur le coup, j'ai été tellement choqué que j'ai sauté sur l'occasion de m'éclipser en le laissant surveiller l'eau du thé afin de reprendre mes esprits.

Et me voici donc, dans ma salle de bain, à sourire bêtement à l'idée que, peut-être, j'ai enfin trouvé quelqu'un qui n'a pas peur de moi, avec qui je peux être naturel, sans la moindre arrière pensée... Je fait couler de l'eau dans le lavabo et m'asperge le visage tout en réfléchissant à ses paroles : il a dit qu'il me devait des réponses, et c'est vrai qu'au milieu de toute cette agitation émotionnelle, j'ai complètement oublié que la nature même de l'apothicaire est un sujet qui mérite d'être abordée.

En effet, ce n'est pas tous les jours que j'ai la chance de rencontrer un sorcier blanc ! Et en toute franchise, ce n'est pas vraiment comme ça que je m'imaginais un membre de cette race : Pourquoi donc tient-il à ce que son identité demeure secrète ? Je ne crois pas que Marraine ait un problème particulier avec, aussi doit-il y avoir une autre raison à ça.

Je vais tenter d'en savoir plus, même si ça n'a plus rien à voir avec mes recherches habituelles : je veux savoir, parce que je veux pouvoir être là pour lui, pour être cette personne avec qui il n'a pas « besoin de se cacher », comme il dit. Mais s'il montre le moindre signe de gêne, je change de sujet ! Je ne sais pas ce qui m'a poussé à établir la connexion que j'ai maintenant avec lui, mais une chose est sûre, c'est que je tiens à la garder !

Avant de retourner dans le salon, j'enfile un pantalon propre et une chemise bouffante – c'est assez simple, mais c'est toujours mieux que torse nu et couvert de sueur ! J'arrive au moment où l'eau a fini de bouillir, et je fais signe à mon invité de s'asseoir où bon lui semble, avant d'apporter nos tasses respectives. J'attrape des petits gâteaux et ma corbeille de fruit et les place sur la table basse, au cas où il aurait faim.

Après un léger silence pendant lequel je tente de trouver une manière appropriée de commencer la discussion que j'ai en tête, je prends finalement une grande inspiration et regarde le jeune homme dans les yeux :

« Merci beaucoup, pour la bague, en tout cas ! Et au sujet de votre identité, j'ai effectivement quelques questions à vous poser, mais je n'aimerais pas vous mettre mal à l'aise, alors si jamais je deviens trop indiscret, ou que vous ne souhaitez pas aborder tel ou tel sujet, n'hésitez surtout pas à le faire savoir ! »

Je cherche dans ses yeux un signe qui me dissuaderait de continuer la conversation, mais ne percevant rien de la sorte, je continue :

« D'abord, je voudrais savoir quel âge vous avez exactement ! Vous y aviez fait mention lors de notre première rencontre, pourtant je ne vous donne pas plus de vingt cinq ans, et je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de choquant à ça ! Ensuite, j'aimerais savoir pourquoi vous n'êtes pas à l'aise avec ce que vous êtes... Je veux dire, il n'y a pas de honte à être un sorcier blanc, et d'ailleurs, votre espèce n'est pas spécialement dans les mauvaises grâces de notre régente, si je ne me trompe pas... Enfin, je suppose qu'il y a bien une raison à ça, et au fait que vous vouliez garder ça secret ! Quelqu'un d'autre que moi est au courant ? Non pas que ça change quelque chose, mais vous m'avez l'air de quelqu'un d'assez solitaire, alors peut-être n'avez vous personne à qui vous confier, hormis moi, je veux dire ! »

Je détourne le regard. « Quelqu'un d'assez solitaire sans personne à qui se confier »... Tout d'un coup, mon portrait de l'apothicaire semble bien plus familier... Je fais tourner la bague que j'ai remise à mon doigt mais reporte tout de même mon attention sur mon invité, pour évaluer sa réaction, tendu au maximum.

______________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyDim 28 Déc - 13:12



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Wolfran resta à surveiller l’eau du thé pendant que Ka allait se changer. Ce ne lui vint même pas à l’esprit que ce soit pour prendre quelques minutes pour se recomposer. Cependant, il devait bien avouer que ça l’arrangeait. Qu’est-ce qu’il avait dit encore ? Ils se connaissaient à peine, alors faire porter sur les épaules de Kaa quelque chose comme le fait que Wolfran avait besoin de lui était peut-être un peu…Un peu…trop, en un sens. Complètement vrai, mais excessif tout de même. Pourtant, il se sentait plus léger d’un coup. Se dire que quelqu’un savait, quelqu’un qui ne tenterait pas de s’en servir contre lui et qui, il l’espérait du moins, en le jugerait pas, lui apportait une joie qu’il ne savait pas trop comment exprimer. Ca faisait tellement d’années qu’il n’avait plus fait état de ce qu’il était réellement, se faisant passer soit pour un simple apothicaire, soit pour une bête parlante, notamment auprès de Nerissa, qu’en parler, maintenant, était quelque chose de presque inconnu pour lui à présent.

Il fut coupé dans ses réflexions par Kaa qui revient, complètement habillé et qui lui proposa d’aller s’asseoir. Ce qu’il fit, choisissant un fauteuil qui lui sembla confortable. Il prit la tasse de thé que lui tendit Kaa et prit une inspiration de l’odeur amère et en même temps douce qui s’en échappait, un sourire tranquille apparaissant sur son visage. Le silence s’installa sans obstacle de sa part, de toute façon, ce n’est pas un silence tendu, simplement attentif à la suite de la conversation. Pour l’instant, ils n’avaient échangé que des platitudes, ou presque, mais là, le blond le sentait, ils allaient entrer dans le vif du sujet. D’ailleurs, le danseur confirma cette impression en quelques mots, en ajoutant qu’il ne voulait pas mettre Wolfran mal à l’aise. Cela lui tira un nouveau sourire, et il hocha la tête, pour lui confirmer qu’il pouvait continuer.

S’il s’attendait à la première, la suite le surprit. Non pas qu’il ne s’y attendait pas, mais…Pas aussi tôt. Son sourire se figea un instant sur son visage et sa posture se tendit sensiblement. Même son analyse de sa vie le frappa dans sa vérité. Lui-même avait arrêté d’analyser l’état de sa vie amicale et sentimentale, afin de ne pas penser à la vie solitaire qu’il menait actuellement. Oh, il connaissait pas mal de monde, avait quelques amis, mais il n’avait personne qui lui soit suffisamment proche pour partager le secret qu’il allait partager aujourd’hui pleinement avec son hôte. Ça lui demandait pourtant beaucoup d’efforts, lui qui n’en n’a pas parlé depuis si longtemps…Il resta silencieux un long moment, profita de la chaleur du thé pour se donner du courage et prit la parole par la suite.

"Pour ce qui est de mon âge, j’ai en réalité 40 ans." Il laissa cela s’ancrer dans l’esprit de Kaa "C’est l’un des petits plus d’être un sorcier blanc. On vieillit plus lentement que la plupart des gens. Ce qui nous offre, par ailleurs une longévité légèrement supérieure à la moyenne." Il prit un petit gâteau et le grignota distraitement, presque nerveusement tout en prenant son courage à deux mains pour engager le reste de la conversation "Ce que je vais vous dire, vous serez le seul à le savoir. Vous avez raison, je mène une vie solitaire, par choix aussi bien que par contrainte. Je suis un sorcier blanc, il est vrai que ce n’est ni une honte, ni une tare, loin de là. Mes semblables sont connus pour être bienveillants, des guérisseurs dans la plupart des cas." Il retira ses chaussures et rangea ses jambes sous lui dans le fauteuil, comme pour essayer de se faire le plus petit possible, voire de se cacher "Sauf que…" là venait la vérité qui faisait mal "Je ne suis plus apte à être considéré comme un sorcier blanc." Voilà, c’était dit. Wolfran reprit une gorgée de thé "Hormis mes connaissances en plantes médicinales et leurs usages, je n’ai plus aucun pouvoir. Ou presque. Alors je préfère le cacher. Je ne veux pas que les gens attendent de moi des choses que je ne peux pas leur donner. Croyez-le ou non, je suis un paria dans ma propre communauté."

Pour ne pas dire une honte. Il a arrêté de croire le contraire il y a bien des années. Il n’avait pas encore abordé la transformation en loup, mais il fallait déjà que tout ça s’intègre et prenne tout leur sens dans l’esprit de Kaa, on verrait ensuite pour le reste. Il évitait d’ailleurs soigneusement de regarder son hôte dans les yeux, semblant complètement absorbé par un motif sur le parquet que probablement lui seul voyait en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

AIE CONFIANCE, VENERE-MOI

Kaa Envoutoeil

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco1_400

⊱ pseudonyme : Jet
⊱ tête mise à prix : Sebastian Stan
⊱ crédits : Pumbate pour l'avatar, Tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 09/10/2014
⊱ manuscrits : 185

⊱ schillings : 673

⊱ ton conte : Le Livre De La Jungle
⊱ ta race : Bête Parlante
⊱ métier : Danseur
⊱ tes armes : Un fouet, par pure précaution
⊱ allégeance : Pour, dans mon intérêt

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco2_400



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyMar 30 Déc - 22:11



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


J'ai eu peur. Très peur, même, pendant un instant. Si Wolfran ne m'a pas coupé pendant que je lui posais mes questions, il a laissé un long laps de temps s'écouler avant d'y répondre. J'en suis même venu à me demander s'il n'allait pas trouver une excuse pour partir, tant le silence s'est prolongé. Mais il a fini par parler, et par me laisser bouche bée, par la même occasion.

40 ans ?!? C'est impensable ! Je me doutes bien que c'est vrai puisqu'il n'a aucune raison de me mentir, mais bon sang ! Si je n'étais pas vraiment certain de son âge – j'avais déjà lu un ou deux trucs sur les sorciers mentionnant leur longévité – je n'imaginais pas une seule seconde que la différence entre son apparence physique et son âge puisse être aussi grande ! 25 ans, peut-être 30, c'est le maximum sur lequel j'aurais parié ! C'est bien simple, j'ai failli renversé ma tasse de thé en entendant sa confession. Et je suppose qu'il s'en est aperçu, étant donné qu'il a suspendu son récit. Je me remets de mes émotions assez rapidement, cependant : je ne suis pas de nature à rester désemparé bien longtemps.

Il continue en m'expliquant que les sorciers blancs ont une longévité « légèrement supérieure à la moyenne » - ça par exemple, j'aimerais bien avoir une longévité si « légèrement supérieure ». Je m'aperçois de sa nervosité, jusque là plus ou moins dissimulée, lorsqu'il s'empare d'un gâteau pour le grignoter. Sans un mot, je m'empare d'une orange, qui me rappelle étrangement Alexei, et prête une oreille attentive à la suite de son histoire.

Je ne finis même pas de peler le fruit. En fait, je l'ai à peine toucher. A mesure que le récit du jeune apothicaire avançait, mes yeux se sont plissés, comme à chaque fois que je me concentre intensément. Il n'est plus question de manger, maintenant : je me sens aussi mal que Wolfran semble l'être. Non pas que je sois d'accord avec les personnes qu'il a décrit et que je sois mal à l'aise face à ce « paria », mais bien le contraire. Je n'ai jamais – que ce soit dans ma vie passée ou depuis mon arrivée à Fort Fort Lointain – rencontré de personnes avec un passé pesant. Non pas que j'ai fait une tonne d'efforts pour m'intéresser aux gens sous cet aspect, évidemment...

Mais ici et maintenant, le fait de me retrouver devant quelqu'un qui a aussi vécu quelque chose de dur me touche très sincèrement. Une fois de plus, une bonne partie de ma réaction est à mettre sur le compte de cette connexion spéciale qui me lie à Wolfran. Pendant une bonne minute, je me demande ce que je dois faire: tout ce dont j'ai envie, c'est de prendre dans mes bras pour lui dire que tout va bien et que je le comprends, comme le ferait un grand frère.

Cependant, je doute que cette réaction soit la bienvenue. Je ne connais pas le jeune homme assez bien pour me permettre ce genre de familiarité, et de toute manière, je n'y suis pas habitué non plus et rien que l'idée me terrifie, autant qu'elle m'attire. Je déglutis péniblement et fixe mon interlocuteur, qui évite manifestement mon regard.

Lentement, comme pour ne pas l'effrayer, je pose ma tasse sur la table basse, et me penche en avant, joignant mes mains :

« Tu sais, je ne connais pas franchement la communauté des sorciers et les règles qui la régissent, mais pour ce que ça vaut, je trouve totalement idiot de rejeter quelqu'un sous prétexte qu'il est différent. Je veux dire... Il n'y a pas de honte à ne plus avoir de pouvoir, du moment que ça ne définit pas toute ta vie. » Je laisse quelques secondes s'écouler, profitant du silence pour réfléchir à ce que je vais dire ensuite. Je sais qu'il y a plus à cette histoire, qu'il y a une raison à cette perte de pouvoir, mais je n'ai pas envie de savoir, pas si ça doit le rendre malheureux. Alors, avec un petit sourire à moitié forcé, j'ajoute :

« Et puis, même sans tes pouvoirs, tu restes quelqu'un de fabuleux ! C'est vrai, qui est-ce que j'irais voir quand je suis tout trempé et affublé d'un terrible mal de tête, si tu n'étais pas là ? »  

______________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyMer 31 Déc - 23:59



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Un mouvement dans sa vision périphérique pousse le sorcier à tourner son regard dans cette direction, pour finalement croiser les yeux bleus de Kaa. Ce dernier s'était penché vers lui, lui donnant son avis sur l'attitude qu'avaient les autres sorciers envers lui. Cela lui fit hausser un sourcil, intrigué de pourquoi il parlait de cela. Il repassa son propre discours dans son esprit pour y trouver la faille et, en effet, comprit son erreur. Il se serait donner des baffes, à faire paraître la communauté d'où il est issu (et donc ses parents par extension), pour des réactionnaires obtus. Oh, il en existait, c'était certain, Wolfran en avait rencontré quelques-uns durant ses voyages, mais ils étaient loin d'être une majorité parmi les sorciers blancs. Il eut envie de rire de sa propre bêtise, et ne se gêna pas, d'ailleurs, sous couvert de rire à l'impression de blague que fit son interlocuteur ensuite. Pas un fou rire, mais un petit rire amusé, allant de pair avec ce qu'il était: un rire doux en rien moqueur mais appréciant le trait d'esprit. Il se reprit et offrit un immense sourire au danseur.

"Merci Kaa, j'apprécie que tu penses cela et j'espère que tu ne viendras pas seulement me voir quand tu es trempé et/ou avec un mal de crâne. Cependant je me suis mal exprimé. Ce n'est pas qu'ils me rejettent. Ils ne le savent pas." Il se sentit idiot d'un coup "Désolé de t'avoir induit en erreur. Ce n'est pas comme si je l'avais répété avant de venir. Ça fait vingt ans que je garde cela pour moi, alors tu sais..."

Il finit son thé et posa sa tasse à côté de celle de Kaa. C'est vrai, il n'a rien dit à personne pendant des années mais le fait de pouvoir, ouvrir les vannes et tout raconter et partager avec quelqu'un qui ne le jugera pas déclencha en lui comme une avalanche. Il sentait le poids sur ses épaules se lever peu à peu, bien que sachant qu'il ne disparaîtra jamais complètement. Alors il continua, toujours aussi nerveux, par le manque de pratique, mais plus librement qu'avant. Oui, ça faisait mal, mais il devait arrêter de fuir cette réalité.

"Personne dans ma communauté ne sait que j'ai perdu mes pouvoirs. Je ne me suis pas tourné vers eux parce que je ne les ai pas perdus d'une manière honorable. Pour tout dire, je ne les ai pas perdu à proprement parlé, je les ai donné. Afin de pouvoir aider un ami. Je ne lui en veux pas, il ne savait pas ce que j'étais, ne pouvait donc pas me demander un tel sacrifice de son propre chef. Pour lui je n'étais qu'un loup parl-" il se coupa brusquement, se rendant compte de ce qu’il venait de dire. Lui qui avait voulu éviter de trop effrayer Kaa, il venait de faire une belle boulette là. Il reprit vite, cherchant à noyer cette information dans d’autres, pas forcément plus reluisantes, la nervosité le faisant beaucoup trop parler "J’étais naïf, beaucoup trop jeune et inexpérimenté pour me rendre pleinement compte de ce que mon geste voulait dire pour le reste de ma vie. Quand je l’ai compris, bien trop tard, j’ai eu honte de moi. Je me suis éloigné de moi-même de cette communauté de peur d’être une déception…J’ai fui, lâchement, tout simplement."

Quelque part, il s’en voulait de mettre un tel fardeau sur les épaules de son nouvel ami – oui, il en était venu à penser ainsi de Kaa – mais il espérait aussi que ça le détournerait de l’information qu’il avait laissé échapper un peu plus tôt. Ça pouvait paraître un peu manipulateur comme ça, mais…En fait, c’était idiot ; il craignait la réaction du brun face à son admission de pouvoir se transformer en loup, ce qui est loin d’être quelque chose de mal (hormis pour Marraine, mais ceci est une autre histoire), et il venait de lui déballer ce qui le rongeait depuis des années : sa propre honte. Il en rit, un rire fatigué et un peu vide, tout en se couvrant les yeux devant sa stupidité.

"Désolé, désolé, c’est rien."

Advienne que pourra maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

AIE CONFIANCE, VENERE-MOI

Kaa Envoutoeil

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco1_400

⊱ pseudonyme : Jet
⊱ tête mise à prix : Sebastian Stan
⊱ crédits : Pumbate pour l'avatar, Tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 09/10/2014
⊱ manuscrits : 185

⊱ schillings : 673

⊱ ton conte : Le Livre De La Jungle
⊱ ta race : Bête Parlante
⊱ métier : Danseur
⊱ tes armes : Un fouet, par pure précaution
⊱ allégeance : Pour, dans mon intérêt

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco2_400



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyVen 2 Jan - 22:48



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Je fixe mon invité avec une appréhension certaine : il avait levé un sourcil, et pendant un instant j'ai cru avoir dit une énorme bêtise. Mais son petit rire léger ne tarde pas à me réconforter, et tout en l'écoutant parlé, je reprends mon orange encore intacte, et commence à la peler, soulagé d'entre que d'une part, Wolfran partage mon envie de passer du temps ensemble et que de l'autre, mon erreur de jugement était seulement due à un quiproquo, et non pas à une maladresse de ma part.

Je laisse le jeune homme continuer son récit, portant un quartier d'orange à ma bouche, et m'enfonçant dans mon fauteuil, non pas parce que j'éprouve le besoin de me faire plus petit, mais bien parce que je suis totalement relaxé. Notre deuxième rencontre, et pour ainsi dire première vraie discussion, se passe merveilleusement bien, si on omet la nervosité de l'apothicaire, plutôt normale dans ces circonstances. Se confier ainsi quand on a garder un secret plus de vingt ans, ça ne doit pas être facile du tout.

Cependant, relaxé ne veut pas dire moins vigilant, et la tentative de Wolfran de dissimuler un élément crucial de sa vie ne m'échappe nullement. Je ne le coupe pas, et prête une oreille d'autant plus attentive à la suite de son histoire. Il s'est bien rattrapé, son discours reste cohérent, et très touchant, d'ailleurs. Je sens bien qu'il est en train de se débarrasser d'un fardeau qu'il portait depuis trop longtemps et lorsqu'il se couvre les yeux, j'ai de nouveau envie de le prendre dans mes bras, mais quelque chose en moi me hurle de ne pas le faire.

Ce quelque chose ? C'est tout simplement ma curiosité insatiable. Lui témoigner une marque d'affection maintenant concernant ce poids équivaudrait à laisser passer sa boulette de tout à l'heure. C'est vrai, si je le réconforte maintenant, il serait trop délicat de revenir à ce moment : « Oh, mon pauvre, comme je te comprends... Ah, et au fait, c'est triste tout ça, mais c'est quoi cette histoire de loup ? » Non, non, c'est bien la dernière chose que je veux faire maintenant.

Je ne peux par contre pas me concentrer uniquement sur sa bourde et oublier de revenir sur la douleur évidente qui le ronge. Me voilà pris dans mon propre piège, partagé entre ma curiosité naturelle pour toute information intéressante, et mon affection de plus en plus forte pour Wolfran. Il me faut trouver un moyen d'obtenir ce que je veux savoir, tout en ne négligeant pas mon invité.

Je fais fonctionner mes méninges. Le jeune homme a l'air de se remettre doucement de sa confession, sans ajouter un mot et je profite de ce nouveau silence pour repasser la phrase de l'apothicaire dans tous les sens : « Pour lui je n'étais qu'un loup parl- ». Bien, qu'est ce que ça peut bien vouloir dire ? Il n'y a pas trente-six solutions : soit c'est une expression que je ne connais pas, soit Wofran est vraiment un loup. La deuxième solution est la plus probable ; je ne connais pas énormément de chose sur les capacités des sorciers blancs, mais je ne serais pas surpris qu'ils puissent changer de forme. Et puis, ça colle bien avec le début de son discours. Pour ce qui est du bout manquant, j'imagine que c'est « loup parlant », mais là encore, mes connaissances sur le sujets ne me permettent pas d'être à totalement sûr. Raaah, il faut que je lui demande, je n'ai pas le choix... Mais comment ? Comment faire pour valider mes hypothèses et le réconforter, sans le froisser ? Je ne peux pas prendre de risque inconsidéré, son amitié est bien trop importante. Mais je ne peux pas non plus laisser filer ce genre d'information, c'est contre ma nature même ! Réfléchis, Kaa, réfléchis ! Ça y est, je l'ai.

« Tu sais, je ne pense pas qu'une erreur de jeunesse doive définir ta vie jusqu'à la fin. Je comprends parfaitement la raison de ta fuite, et pourquoi tu pourrais te sentir honteux, mais je suis certain que ceux qui te connaissent bien sont d'accord pour dire que tu n'as à avoir honte de rien ! Tu es une personne formidable, avec ou sans la totalité de tes pouvoirs, Wolfran. Je suis sûr que s'ils étaient au courant de ta situation, les sorciers blancs ne te rejetteraient pas. Ils pourraient peut-être t'aider !Et puis, tu as toujours tes connaissances médicinales, et peut-être d'autres talents cachés, non ? Tu ne devrais pas te sentir coupable, ou avoir honte, en tout cas. »

Voilà, je pense que je ne m'en sors pas trop mal ! Tout ce que j'ai dit est parfaitement sincère, et ne pas poser de questions directes concernant sa bourde lui laisse le choix de m'en parler ou pas. Pourvu qu'il m'en parle, je t'en prie, Wolfran, ne m'oblige pas à te tirer les vers du nez...

______________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyMer 7 Jan - 22:53



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Le sorcier avait bien remarqué que le bout d'information qui lui avait échappé n'était pas passer inaperçu aux oreilles du brun et avait tenté, dans sa gêne, sa hâte de conserver un peu ces informations par pure habitude, et sa propre pudeur, de cacher en laissant passer encore plus d'informations...mais ça n'avait pas fonctionné. Heureusement que jusqu'à Kaa, personne ne s'était jamais douté de qui il était, sinon il n'aurait pas tenu longtemps avant de se ridiculiser en essayant de mentir. Il ne sait pas mentir. Il sait très bien omettre des choses, en dissimuler, cependant mentir ne faisait pas partir de ses capacités. Il n'en n'avait jamais eut besoin, pas comme ça. Alors il ne s'étonna pas vraiment quand le danseur fit comprendre qu'il n'allait pas laisser passer cela si vite. Oh, il l'avait bien caché, au milieu de tous ces compliments que Wolfran ne pensait pas desservir et qui le firent rougir; si bien qu'il tenta de se cacher en buvant - et finissant - son thé. Sa vie de semi-hermite avait finit par lui faire perdre l'habitude de recevoir des compliments pour lui et non pour son travail.

Il plaça de nouveau son regard sur Kaa et il fut certain: cette lueur dans ses yeux, celle de la curiosité, l'avidité de savoir. Il ne pouvait pas le blâmer; quand on a de telles informations qui vous tombent dessus, vous voulez en savoir plus, c'est une réaction terriblement humaine. Wolfran se détendit dans son fauteuil, un sourire amusé, de par son propre comportement que par la curiosité presque enfantine du brun, sur son visage.

"Ma tentative de dissimulation n'a pas fonctionnée hein?" Il secoua la tête, comme le ferait un instituteur devant un élève impossible mais terriblement adorable. "Ça ne m'étonne pas, je n'ai jamais été un très bon menteur" dit-il en haussant simplement les épaules avant de reprendre "Oui j'ai en effet conservé d'autres capacités que mes simples connaissances en plantes médicinales. Mais rien qui ne soit réellement utile, ou qui plairait à notre régente alors il est probablement mieux que je ne m'en serve pas." Il reprit un petit gâteau. C'est qu'ils étaient bons en plus! "Je peux me transformer en loup. Dans la famille de mon père on apprend à se transformer en un animal de la forêt, et je ne sais pas trop pourquoi j'ai choisi le loup. Mon père est un renard. Ma mère n’est rien, elle n’a jamais appris vu que c’est de la famille de mon père. Enfin bref."

Il s’installa autrement, plus ouvert vers Kaa et moins replier sur lui-même, bien dans l’idée de faire tourner le tout un peu moins sur lui, maintenant qu’il avait autant déballé sur sa personne.

"Et toi alors ? C’est quoi, ce que tu as tenté sur moi, lors de notre rencontre ? Je n’ai jamais rencontré ce type de magie auparavant…"

Ahah, qui est pris qui croyait prendre. Et qu’il ne croit pas que parce que Wolfran est fondamentalement quelqu’un de gentil et bon, il soit incapable de tirer les vers du nez à quelqu’un s’il le désire vraiment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

AIE CONFIANCE, VENERE-MOI

Kaa Envoutoeil

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco1_400

⊱ pseudonyme : Jet
⊱ tête mise à prix : Sebastian Stan
⊱ crédits : Pumbate pour l'avatar, Tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 09/10/2014
⊱ manuscrits : 185

⊱ schillings : 673

⊱ ton conte : Le Livre De La Jungle
⊱ ta race : Bête Parlante
⊱ métier : Danseur
⊱ tes armes : Un fouet, par pure précaution
⊱ allégeance : Pour, dans mon intérêt

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco2_400



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyDim 11 Jan - 18:40



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Je dévisage mon invité, tentant d'interpréter ses mimiques : Est-ce qu'il a comprit ma petite stratégie, un tantinet sournoise ? Je n'en sais vraiment rien, mais ce qui est certain, c'est que mes compliments ont fait mouche, et ce n'est vraiment pas difficile de s'en apercevoir. Wolfran rougit et à le voir boire son thé, j'ai l'impression qu'il cherche à se cacher dans sa tasse. Une nouvelle fois, le sentiment étrange et maintenant presque familier s'empare de moi, et je me perds dans ma contemplation, attendri pas le comportement du jeune homme.

Mais bien vite, je suis obligé de retourner à la réalité, en même temps qu'il change d'expression et affiche maintenant un sourire que je pense sincère. Je l'écoute attentivement, affichant un sourire amusé lorsqu'il avoue être un piètre menteur. Oui, Wolfran, on ne peut pas dire que tu sois très doué dans ce domaine, mais qui pourrait te blâmer ? Sans vraiment m'en rendre compte, je fronce les sourcils et hoche la tête à intervalles réguliers lorsqu'il me livre son secret. Ainsi donc, il peut se métamorphoser en loup grâce à ses pouvoirs ! Pas un loup parlant, donc, mais j'étais quand même très proche !

J'observe l'apothicaire changer de position dans son siège, et ouvre de grands yeux lorsqu'il recentre l'attention sur moi. Je n'imaginais pas une seule seconde que Wolfran puisse faire preuve d'autant d'audace, pour tourner la conversation à son avantage. En fait, je pensais que je n'aurais jamais à faire face à cette situation un jour dans ma vie ! Les Bêtes Parlantes ne se souviennent jamais de l'hypnose, et Nerissa, une sirène donc, s'intéresse plus au petit jeu de séduction qui en découle qu'à ma capacité à hypnotiser. Non, vraiment, c'est bien jouer de sa part, c'est qu'il m'aurait presque coincé, avec ses petits airs mignons.

Presque, évidemment. Il ne me faut pas beaucoup de temps pour me ressaisir, et j'affiche délibérément  un large sourire avant de prendre la parole :

« Ah, désolé, mais je n'ai pas résister à la tentation d'en savoir un peu plus... Il faut dire que tu en avais trop dit, ou pas assez ! Mais si tu ne voulais pas en parler, je ne t'aurais pas forcé, tu sais ? Je me redresse lentement, avec des gestes calculés, et commence à m'emparer de sa tasse de thé désormais vide. Un métamorphe loup, hein ? Jamais j'aurais pu m'en rendre compte tout seul ! Tu n'as pas vraiment le profil d'un loup, toi qui est si... Enfin, bon, pour ce que j'en dis ! Du thé ? »

Je me redresse sans attendre de réponse, tout ça uniquement pour pouvoir mettre en scène ce que j'ai en tête. Je remets de l'eau à bouillir et attrape le collier que j'ai toujours autour du cou – mon Charnel, en fait. Je l'observe pendant un instant, profitant du silence pour réfléchir à ce que je m'apprête à faire. C'est risqué, mais je doute fortement que Wolfran soit le genre de personne à aller me dénoncer aux autorités de toutes façon ! D'une voix posée, presque couverte par le bruit de l'eau qui entre en ébullition, je continue mon petit acte :

« Et sinon, je ne fais strictement pas dans la magie, alors ça m'aurait vraiment étonné que tu ais rencontré ce genre de chose avant moi. Disons que c'est un don naturel, qui vient à la naissance chez les gens comme moi. Malheureusement, ou heureusement, selon certains, il n'y a plus beaucoup de gens de mon espèce de nos jours. A dire vrai, tout ce que je te dis n'est qu'une simple hypothèse de ma part, je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme moi, alors... Je relève les yeux du collier, et reporte mon regard sur mon invité, toujours assis dans son fauteuil à l'autre bout de la pièce. J'ai juste pris le soin d'activer mon hypnose, toujours pour ajouter au côté dramatique de la scène. Je laisse les couleurs danser dans mes pupilles, fixant Wolfran qui – je le sais maitenant – ne succombera pas. Ça ne m'empêche pas de faire un peu de mise en scène ! Enfin, le plus simple, pour toi comme pour moi, ce serait que j'illustre mon propos, non ? »

Avec une certaine appréhension, je retire mon Charnel, en prenant garde à ne pas l'abîmer, parce que ça reste quand même un très beau bijou ! La transformation dont je n'ai maintenant plus du tout l'habitude commence, et me voilà de nouveau sous ma vraie forme, qui me semble après de longs mois passés en humain très inconfortable. Je retrouve néanmoins vite mes réflexes reptiliens, et rampe avec plus ou moins de facilité jusqu'à l'endroit où se tient Wolfran. Très content de ma petite scénette improvisé, je le regarde, toujours avec mes yeux hypnotiques et siffle un petit « Alors, surpris ? »

Quoi ? On a le don du spectacle, ou on ne l'a pas.

______________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyMar 13 Jan - 21:27



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Le sorcier sait qu'il a réussi à surprendre son hôte. Ce dernier est très doué pour le camoufler; sa réaction est subtile, de l'ordre à la rater si on cligne des yeux une seconde. Sauf qu'à l'instant présent, Wolfran n'avait d'yeux que pour Kaa, l'observant, attendant une réponse de sa part. Il se força à retenir le petit sourire victorieux qui menace de tinter son sourire si sincère pourtant. Ce n'était pas le moment de le contrarier, pas alors que la question qui le taraudait en sourdine depuis leur rencontre allait enfin trouver une réponse! D'un naturel patient, l'apothicaire ne pouvait cependant empêcher l'excitation de monter à l'idée de dévoiler un nouveau secret. Un secret qui ne resterait qu'entre eux deux et ces quatre murs, mais tout de même. L'anticipation, la surprise de recevoir une réponse qui n'avait pourtant pas à voir avec la question posée, lui fit échapper un léger rire. Rien de moqueur, un simple son qui dénote de combien il appréciait la compagnie et se sentait en sécurité. Il était aussi curieux de savoir la fin de la phrase de Kaa à son propos, mais cela devra attendre.

"Ce n'est pas que je ne voulais pas t'en parler; je te devais des réponses, après tout" il haussa de nouveau les épaules "Le fait est que je n'ai jamais eu à le faire avant toi et ça me laisse un peu...perdu quant au comment l'annoncer."

Le blond suivit son hôte des yeux tandis que ce dernier se relevait en emportant sa tasse et il lui répondit par l'affirmative quant à la proposition de thé. Pendant un instant, le sorcier crut qu'il n'aurait, malgré les débuts prometteurs, jamais de réponse à sa question, pourtant bien vite, Kaa reprend et c'était avec une oreille des plus attentive et le regard tourné dans sa direction qu'il l'écoute parler. Sa curiosité est attisée par ces déclarations. Lui qui a toujours connu la magie comme quelque chose à apprivoiser, à nourrir et à protéger, entendre parler d'un don naturel l'intriguait au plus haut point. Et ça se sentait. Ou se voyait plus exactement; le blond s'était redressé sur son fauteuil, ne quittant pas une seule seconde Kaa des yeux. Il fut happé par cette hypnose à laquelle il ne pouvait succomber, mais qui avait tendance à provoquer en lui une détente inattendue. Il était comme apaisé. Il l'écouta, haussant un sourcil (on avait dit détendu, pas abruti) quand il parla de lui montrer.

La suite provoqua une telle excitation chez Wolfran que ça en brisa la moindre emprise que l'hypnose avait eu sur le sorcier. Il le regarda, les yeux brillants d'émerveillement et un immense sourire sur le visage, le serpent avancer vers lui. S'il n'avait pas su qui était dans cette peau reptilienne cependant, il est possible qu'il ait tenté de rester le plus loin possible de l'animal. Les reptiles n'ont jamais été très haut dans sa liste d'animaux favoris. Mais là, la moindre crainte était anéantie par l'émerveillement. On aurait dit un enfant devant ses cadeaux de Noël...Il se laissa glisser doucement hors du fauteuil jusqu'au sol, tentant de se mettre le plus à niveau avec la nouvelle forme de son hôte.

"Je comprends mieux...enfin, pas franchement pour ce qui est de l'hypnose, mais...enfin c'est la première fois que je rencontre un serpent parlant. J'ai rencontré des chats, des oiseaux, même des poissons parlants, mais un serpent jamais..." il avança lentement une main vers le reptile mais s'arrêta à quelques centimètres de l'animal. "Est-ce que ça...euh...te dérange?"

A l'époque où les animaux parlants ne possédaient pas de forme humaine, Wolfran ne se posait pas la question de ce qui était acceptable ou non en terme de caresses. Il demandait toujours l'autorisation, bien évidemment, mais il savait où grattouiller un chat pour le faire ronronner. Maintenant, avoir connu Kaa en tant qu'humain avant le serpent, il était un peu perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

AIE CONFIANCE, VENERE-MOI

Kaa Envoutoeil

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco1_400

⊱ pseudonyme : Jet
⊱ tête mise à prix : Sebastian Stan
⊱ crédits : Pumbate pour l'avatar, Tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 09/10/2014
⊱ manuscrits : 185

⊱ schillings : 673

⊱ ton conte : Le Livre De La Jungle
⊱ ta race : Bête Parlante
⊱ métier : Danseur
⊱ tes armes : Un fouet, par pure précaution
⊱ allégeance : Pour, dans mon intérêt

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco2_400



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyDim 18 Jan - 22:11



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


L'anxiété monte en moi dès que les mots quittent ma bouche. Je n'ai jamais rencontré d'humain sous ma forme reptilienne, excepté Mowgli, mais je suis dans le monde des hommes depuis suffisamment longtemps pour savoir que certaines espèces animales ne sont pas les plus appréciées, dont les serpents. Je sais que Wolfran est quelqu'un au tempérament plutôt doux, et je doute qu'il ait une réaction violente, mais on ne se connaît pas depuis si longtemps que ça, et un imprévu est si vite arrivé que je ne suis pas rassuré le moins du monde.

Ma langue darde furieusement dans tous les sens, envoyant des informations que je n'ai plus l'habitude d'analyser. Pourtant, au milieu de tous ces nouveaux sens – ou plutôt du renouveau de ces anciens sens – je ne distingue aucune tension dans l'air : ma soudaine métamorphose n'a pas l'air d'avoir effrayé mon invité. Comme pour confirmer mon hypothèse, Wolfran se lève lentement du fauteuil et vient s’agenouiller devant moi, un sourire lui barrant le visage. Si les serpents pouvaient souffler, un énorme soupire de soulagement se serait fait entendre. La peur d'être rejeté disparaît instantanément, et je relâche la tension de mon corps pour me concentrer sur les paroles de l'apothicaire.

Il semblerait que mon explication quant à l'hypnose n'ait pas été très claire pour lui, mais c'est pour l'instant le cadet de mes soucis : j'aurais pu facilement lui fournir un complément d'information pour clarifier la situation s'il n'avait pas avancer sa main. Je ne peux m'empêcher de trouver touchant le fait qu'il prenne garde à rester poli même dans cette circonstance particulière en me demandant l'autorisation de me toucher. Pourtant, mon autorisation n'est pas du tout requise. Pas pour moi, en tout cas.

L'idée de fournir une explication s'envole en même temps que le désir de toucher sa main m'envahit. C'est très difficile de mettre des mots sur le sentiment qui m'envahit, et je ne suis même pas sûr de bien comprendre ce qui est en train de se passer. La danse hypnotique s'interrompt d'elle-même dans mes yeux sans que j'y prête la moindre attention : je suis totalement concentré sur cette man tendue à quelques centimètres de moi, et je n'ai qu'une seule envie, me lover contre elle.

Dans un effort purement mental, je surpasse cette pulsion primaire et m'approche aussi lentement que possible, me gardant de répondre quoi que ce soit de peur de me faire trahir par ma propre voix. Je ne sais pas si Wolfran perçoit le frisson qui me secoue lorsque nous entrons finalement en contact ou le mouvement un peu précipité que j'effectue pour me détacher complètement du sol et reposer sur son bras. Mais en toute honnêteté, ça m'importe peu. Je profite de ces instants pleinement, sans me soucier du regard du jeune homme, au risque de sembler bizarre, voire ridicule.

Je ne réalise pas tout de suite que l'état dans lequel je me trouve actuellement doit être très proche de celui dans lequel se retrouve les victimes de mon hypnose, mais lorsque cette pensée arrive à se frayer un chemin dans la brume qu'est mon esprit, je ne peux m'empêcher de sourire intérieurement, avant de me dire qu'il vaudrait mieux ne pas m'éterniser dans cette situation. Au prix d'un effort de volonté surhumain, je me laisse glisser lentement de la main de Wolfran, tout en lui sifflant que je suis très content qu'il n'ait pas pris peur.

Je n'ajoute pas que je compte sur sa discrétion, simplement parce que je sais que je peux avoir confiance en lui. Je m'immobilise presque, comme frappée par cette soudaine révélation : je peux avoir confiance en quelqu'un... Après tant d'années à ne compter que sur moi-même, cette idée me fait presque monter les larmes aux yeux. Je continue de ramper jusqu'à mon Charnel, resté à l'endroit où je me suis métamorphoser tout en me réjouissant mentalement de ma prise de conscience. Je sens le contact familier de la chaîne autour de mon cou, et ressens la métamorphose vers ma forme humaine qui s'accomplit. Une fois fait, je souris à Wolfran de toute mes dents avant de sentir quelque chose d'étrange sous mon pied.

C'est mon pantalon, qui est étalé sur le sol à l'endroit où il est tombé lorsque je me suis métamorphosé, ainsi que la totalité des vêtements que je portais.

______________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyLun 19 Jan - 0:00



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Il n’a pas reçu de réponse et tant qu’il n’aurait pas de réponse, Wolfran ne prendrait pas l’initiative. Il n’était pas comme ça. Il n’empiétait jamais sur la volonté des gens, à moins que leur santé ne soit en jeu. Là il était intraitable et pouvait même se montrer assez autoritaire. Autant il comprenait les réticences de certains à aller voir un médecin ou un apothicaire en premier lieu, mais qu’ils tentent d’échapper à un traitement ou remède après être venu se faire examiner, ça avait le don d’énerver Wolfran. Il en fallait pourtant beaucoup pour arriver à cela, étant d’un naturel plutôt pacifique et doux, le blond ne haussait jamais la voix. En fait, c’était peut-être cela qui rendait ses colères effrayantes ; il ne haussait pas la voix, mais ses yeux, ses paroles, toute son attitude hurlait d’une colère brûlant d’une froideur comme rarement on avait pu en voir chez lui. Cependant, on était bien loin d’une situation qui pourrait le pousser à la colère.

Kaa venait de le surprendre, une fois de plus, en s’élevant du sol en s’enroulant complètement autour de son bras. Doucement, sans une once de réelle pression hormis pour se maintenir là. Rien de ce qu’il avait pu lire à une époque sur certaines espèces de serpents qui étouffent leurs victimes. De toute façon, ici et maintenant, le sorcier n’était pas une victime, il était un…Qu’est-ce qu’il était exactement ? Un ami ? Oui, probablement pourrait-il dire cela en attendant d’éclaircir cela avec le concerné. En attendant, il observait le serpent tranquillement enroulé autour de son bras. Il avait été surpris, mais totalement incapable d’éprouver la moindre peur. Il connaissait suffisamment le danseur à présent pour savoir qu’il ne lui voulait pas de mal ; pourquoi avoir peur de lui sous sa forme animale alors qu’en humain il ne lui ferait aucun mal ? Ça serait bien idiot de sa part de penser ainsi. Au contraire, il releva ses jambes contre lui pour y poser ses deux coudes, un où il posa sa tête afin de l’avoir au même niveau que la tête du serpent.

Un sourire attendri s’afficha sur son visage, contrastant avec l’émerveillement précédent, mais avec la même intensité. Se dire que le brun lui faisait suffisamment confiance pour se laisser aller ainsi…Wolfran usa de sa main libre pour caresser doucement sous la mâchoire du serpent, doucement, n’étant même pas sûr que ça soit vraiment un endroit où les serpents aiment bien être touchés…Enfin bref. Il se laissait aller à ses instincts pour le coup. Il observa sans ciller le serpent s’éloigner de lui, les bras croisés sur ses genoux et sa tête posée sur ces derniers. Bien que la suite soit logique à n’importe qui avec un cerveau fonctionnel, elle échappa à Wolfran au départ, qui cligna des yeux en se retrouvant avec des mollets devant les yeux. Sans réfléchir, il releva les yeux et là, à force de remonter le long d’une peau nue, se rendit compte de la situation et se pressa d’arriver au visage. Ce n’est pas comme si il ne savait pas à quoi ressemblait le corps d’un homme, il en était un, merci bien. Mais on ne fixait pas un ami de la sorte, surtout quand il était en tenue d’Adam. Mais il y avait moyen de rectifier les choses.

"Je pense que les transformations animale ont vraiment un gros défaut : ça ne prend pas en compte les vêtements ! C’est fâcheux." sur ces mots, il retira ses chaussettes, puis sa tunique avant de continuer "Encore, toi, tu te transformes en serpent, tes vêtements restent intacts, moi si je tente, je peux dire adieux à mes chemises et pantalons…"

Kaa n’était pas bête, il devait déjà se douter de ce qu’avait en tête Wolfran. Ce dernier enleva d’ailleurs son dernier article de vêtement avant de se transformer sans attendre en loup. Ce loup à la fourrure noire d’encre et aux yeux marron comme sa forme humaine, ces derniers ressortant mieux avec cette fourrure sombre les entourant. Il s’ébroua, comme s’il venait d’être mouillé. Alors que c’était surtout pour se faire à cette peau animale qu’il utilisait trop peu pour y être totalement habitué quand il la reprenait. Il éternua même, un son purement canin, avant de se frotter la patte sur le museau puis de s’asseoir là où il était. Sage comme une image. Il aurait voulu dire quelque chose, n’importe quoi, mais rien ne lui venait. Le loup attendait la réaction de son ami. Il n’osait même pas avancer vers lui comme l’autre avait pu le faire. Il força les instincts voulant lui faire baisser les oreilles d’anxiété loin dans son esprit, se forçant à rester droit, bien que tendu. Il faisait confiance à Kaa, mais il ne pouvait empêcher l’anxiété de pointer son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

AIE CONFIANCE, VENERE-MOI

Kaa Envoutoeil

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco1_400

⊱ pseudonyme : Jet
⊱ tête mise à prix : Sebastian Stan
⊱ crédits : Pumbate pour l'avatar, Tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 09/10/2014
⊱ manuscrits : 185

⊱ schillings : 673

⊱ ton conte : Le Livre De La Jungle
⊱ ta race : Bête Parlante
⊱ métier : Danseur
⊱ tes armes : Un fouet, par pure précaution
⊱ allégeance : Pour, dans mon intérêt

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco2_400



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyMer 21 Jan - 20:47



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!

Je ne suis que panique. Panique et énervement, en fait... Toute ma petite mise en scène s'est déroulée à la perfection, et je pense que Wolfran a beaucoup apprécié, à en jugé par son large sourire qui – et je n'ai même plus de mal à l'avouer – me fait le plus grand bien. Tout ça était donc pour le mieux si on omet ce tout petit détail de dernière minute : la nudité qui accompagne immanquablement chaque métamorphose.

J'aurais dû le voir venir, pourtant, ce n'est pas comme si c'était la première fois que je me transformais ! Ma première expérience, bien que peu traumatisante étant donné que j'étais seul, reste un souvenir gravé dans ma mémoire : on ne passe pas de serpent à homme entièrement nu tous les jours. Et d'ailleurs, jusque là, je me suis toujours souvenu de ce détail sans problème. Mais je suppose que la vie aime parfois jouer des tours qu'elle doit trouver bien ironique et du coup au combien amusant. Cette fois, j'en suis la victime malheureuse, au pire moment... Je suis furieux contre moi, et si la panique n'avait pas pris le dessus, je me serrais probablement frappé la tête contre un mur.

Mais c'est bel et bien la panique qui l'emporte cette fois, et je me retrouve à bégayer des excuses aussi confuses qu'incompréhensibles en tentant vainement de remettre la main sur mon boxer, pour me couvrir et au moins regagner un peu de décence. La tâche s'avère extrêmement délicate, mon sous-vêtement étant malencontreusement tombé dans l'une des jambes de mon pantalon, et je me cogne à de multiples endroits, dont un gros coup sur la tête lorsque je me redresse pour finalement enfilé mon vêtement.

Durant le laps de temps où je lutte pour me vêtir, il me semble entendre Wolfran parler, mais je suis bien trop accaparer par ma tâche que je tiens à qualifier d'Herculéenne pour me soucier de ce qu'il me raconte : d'abord, les vêtements, ensuite, les probables paroles offensées auxquelles je vais certainement avoir droit. Et puis en toute honnêteté, je suis bien trop gêné pour regarder mon invité en face, et je redoute d'autant plus sa réaction. Cette fois c'est certain, il ne voudra plus jamais me revoir, moi le dérangé exhibitionniste qui l'agresse à la première rencontre pour lui voler des médicaments...

Je m'apprête à enfiler mon pantalon lorsque je distingue un vêtement qui n'est pas à moi à proximité de ma pile de vêtements. Certes, c'est la panique, mais j'ai toujours été très observateur, et je sais reconnaître ce qui ne m'appartient pas du premier coup d'oeil. Je laisse mon regard traîner sur ce qui semble être une chemise puis me décide enfin à regarder le jeune homme au moment où son sous-vêtement atteint le sol. Je n'ai le temps d'apercevoir que très brièvement son corps nu avant qu'il ne se couvre d'une fourrure noire et somptueuse, et le déclic se fait immédiatement dans ma tête : Wolfran va me montrer sa forme de loup !

Je ne sais pas ce qui me choque le plus, dans toute cette histoire... Le fait que malgré ma nudité, Wolfran ne semble pas mal à l'aise outre mesure, le fait de découvrir sa forme de loup, ou bien le fait qu'il ose faire quelque chose de ce genre et se dévoile à son tour. Décidément, il faut que j'arrête de sous-estimer l'apothicaire : c'est un jeune homme plein de surprises, et plutôt malicieux, malgré les apparences.

Sans trop réfléchir à ce que je fais, je lâche mon pantalon sans même finir de l'enfiler, et l'ignore complètement tandis qu'il rejoint mes autres vêtements. Je m'agenouille devant ce loup qui me dévisage, et passe peut-être un peu trop brusquement ma main dans la fourrure de son coup, avant de remonter vers sa tête. Je laisse mon regard parcourir l'ensemble de son corps dans un mélange de fascination et de curiosité, avant de me perdre dans l'ambre de ses yeux. Je reste un moment ainsi, mon regard plongé dans le sien, tout en lui caressant la tête. Je finis pas m'asseoir devant lui, stoppant ainsi mes caresses et laisse échapper en un murmure :

« C'est...fascinant... Je ne sais pas quelle forme je préfère, mais c'est tout bonnement fascinant... Tu... fais ça souvent ? Pas te montrer à des gens, évidemment, mais te transformer en loup ? »

Mon discours n'est pas très fluide, mais il fait bien l'avouer, cette fois-ci, contre toute attente, c'est moi qui suis hypnotisé...

______________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyJeu 22 Jan - 9:55



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


L’anxiété monte alors que Kaa le regarde sans bouger, les yeux écarquillés. Il ne sait pas lire ses yeux, il n’ose pas essayer pour être honnête, préférant encore attendre le rejet, si rejet il y a, le plus longtemps possible. Wolfran sait que les gens n’aiment pas les loups. Il l’a suffisamment remarqué quand il est allé voir Nerissa chez elle. Ou encore dans les bois, quand un chasseur a failli le toucher d’une de ses flèches. Heureusement, il ne lui est rien arrivé, ses réflexes et sa connaissance accrue des bois alentours lui permettant d’éviter le pire durant ses sorties lupines. Car on ne le lui ferait pas lâcher son besoin de se transformer en loup. Il aime cette forme, c’est l’une des rares qui lui garde une connexion avec ce que lui ont appris ses parents. Rien que pour cette raison la Reine peut aller se mettre sa loi du Charnel là où il pensait. Il ne dirait pas que ça n’a que des inconvénients, mais il refuse de s’y soumettre juste pour ses beaux yeux alors qu’il est de forme humaine à l’origine…De toute façon, la Reine n’a pas parlé d’interdire aux métamorphes de profiter de leur dons…Oui, il est un peu malicieux comme cela. Mais trêve de bavardage.

Kaa finit par s’approcher et la tension atteint son comble avant de retomber comme un soufflé raté quand il passe une main dans la fourrure noire et dense de son cou. Au moins, il n’a pas peur. En même temps, Wolfran ne lui a jamais donné une seule raison de craindre sa présence, pour le faire en loup serait-il différent ? Mais c’était des craintes, des craintes profondes qui forçaient des réactions pareilles. Son corps se détendit d’un coup avec cette main qui le caressait et lui, bien que gardant ses yeux dans ceux de Kaa, se pencha dans la caresse, en profitant autant qu’il pouvait. Il n’allait pas mentir, ça lui faisait du bien. Tant qu’il restait seul dans son coin, à gérer sa boutique et à faire en sorte de ne pas se faire remarquer, il ne se rendait pas compte à quel point il pouvait se sentir seul. Bien sûr, Nerissa lui manquait, mais il la connaissait déjà, et malgré tout il n’avait pas cette connexion qu’il pouvait sentir entre lui et le danseur. Lui connaissait son secret, connaissait ce qu’il était vraiment. S’il le voulait, il pourrait détruire la vie de Wolfran en quelques informations bien diffusées. Et pourtant le sorcier lui faisait confiance, une confiance qu’il n’avait pas accordée depuis bien longtemps par peur. Alors il n’avait laissé personne s’approcher autant de lui, de qui il était vraiment, depuis longtemps. Trop longtemps. Personne ne l’avait touché de cette façon depuis sa perte de pouvoirs et encore moins en loup, cette forme que beaucoup redoutaient. Alors il allait profiter de chaque instant, de chaque caresse que lui accorderait Kaa, ne sachant pas quand une telle occasion se représentera.

Il faillit chouiner de manière tout à fait canine quand Kaa arrêta ses caresses mais se retint. Il ne devait pas avoir l’air désespéré. Même si c’était ce qu’il ressentait en ce moment, il n’était pas obligé de le faire savoir au brun tout de suite. Il pourrait lui faire savoir plus tard. En attendant il l’écouta et fut content de sa forme de loup pour le coup. Sinon il serait devenu aussi rouge qu’un coquelicot en moins de temps qu’il en faut pour dire Kaa. Non, il n’a pas l’habitude des compliments sur lui-même ; sur ses compétences oui et il ne les relevait pas parce que ça ne devrait l’être. Mais sur lui-même et notamment sur son physique (en quelque sorte), certainement pas. Probablement parce que son côté frileux le poussait à porter bien trop de vêtements pour que quoi que ce soit ne puisse être vu…En tout cas il eut un élan d’affection pour le serpent et alla frotter sa tête contre son menton en un câlin maladroit avant de lui répondre.

"Je le fais régulièrement. Je vais dans la forêt et je me transforme. C’est…libérateur. Se retrouver plus proche de la nature par cette forme brute. Malgré tout, je garde mon esprit d’humain, je conserve la parole…Je ne suis pas un loup autrement que par l’apparence."

Et certains instincts mais ça aussi, c’était une information peut-être un peu trop…étrange à appréhender pour la donner maintenant. Il s’allongea au sol et posa sa tête sur un des genoux de Kaa, réclamant sans le dire des caresses. Maintenant qu’il savait qu’il pouvait en avoir quelques-unes, il n’allait pas se priver.

"Ta forme initiale ne te manque pas trop ? Je veux dire…Pour moi, cette forme est une forme empruntée, je l’aime parce qu’elle me permet de le libérer un peu des carcans humains. Mais pour toi, ta forme de serpent est ce que tu es originellement. Ca ne te dérange pas d’être forcé d’adopter un corps qui n’est pas le tien ? Que tu n’as pas choisi ?"

C’était ce qui le dérangeait le plus avec cette histoire de Charnel. Que l’on oblige les animaux parlant, les ogres et autres créatures à prendre une forme qui ne soit pas la leur. Il pouvait comprendre que certains animaux parlants ou même certaines sirènes veuillent devenir humains, mais pour ceux qui ne le voulaient pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

AIE CONFIANCE, VENERE-MOI

Kaa Envoutoeil

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco1_400

⊱ pseudonyme : Jet
⊱ tête mise à prix : Sebastian Stan
⊱ crédits : Pumbate pour l'avatar, Tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 09/10/2014
⊱ manuscrits : 185

⊱ schillings : 673

⊱ ton conte : Le Livre De La Jungle
⊱ ta race : Bête Parlante
⊱ métier : Danseur
⊱ tes armes : Un fouet, par pure précaution
⊱ allégeance : Pour, dans mon intérêt

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nqiv8qRlvj1tfw4aco2_400



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyDim 25 Jan - 22:33



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!

Pour une fois dans ma vie, je suis réellement fier de m'être conduit en parfait imbécile. Je ne regrette certainement pas d'être entré à La Cuillère d'Absinthe ce jour là, et de m'être emporté sur Wolfran. De l'avoir suivi, non sans hésitation, jusque dans son appartement. De m'être confié à lui. Et je ne regrette absolument pas d'avoir pris le risque de lui laisser une de mes bague. Parce que si rien de tout ça n'était arrivé, si j'avais été quelqu'un de censé, et poli, j'aurais acheté mon médicament sans faire d'histoire, et rien de tout ça ne serait arrivé.

Je n'aurais probablement jamais revu Wolfran, et maintenant que nous en sommes là, je peux dire sans la moindre hésitation que ça aurait été comme passer à côté de la plus grande occasion de ma vie. Ici, à ce moment précis, assis en sous-vêtements en écoutant Wolfran sous sa forme de loup, je réalise que jamais je ne m'étais senti aussi bien. Je n'ai plus la moindre gêne envers lui, et me fiche complètement de ce que je porte, ou ce que je lui dis. Pour la première fois, je suis juste Kaa, et je peux profiter de la personne en face de moi pleinement.

Mon regard reste fixé sur lui alors qu'il répond à ma question, et je ne fais aucun mouvement pour le repousser lorsqu'il s'approche de moi et viens frotter sa tête sous mon menton. A vrai dire, j'espérais qu'il le ferait. Qu'il chercherait le contact avec moi. Parce que c'est tout ce que j'ai envie. Un frisson traverse mon corps lorsqu'il pose sa tête sur mon genou, et je ne résiste pas à l'envie de me pencher sur lui et de l'étreindre tout en lui caressant la tête.

Quiconque serait rentré dans mon appartement à ce moment précis nous aurait certainement pris pour des déséquilibrés et pourtant, je n'aurais voulu me trouver autre part pour rien au monde. Ma respiration se calque sans que je m'en rende compte sur celle du loup et je profite du fait qu'il ne puisse pas distinguer son visage pour fermer les yeux et me concentrer uniquement sur ses paroles.

Mais cette situation ne se prolonge pas. Sans le savoir, Wolfran vient de toucher un point très sensible, et me force à rouvrir les yeux malgré moi. D'habitude, j'ai tendance à les plisser quand je réfléchis à quelque chose d'important, mais pas lorsque j'en viens à ce sujet là. Je ne veux pas fermer les yeux. Je ne veux pas y repenser, et fermer les yeux me renvoie toujours une foule de souvenir que je préfère oublier. Pourtant, plutôt que de me renfermer sur moi et de me défaire de mon invité, comme je l'aurais fait il n'y a pas si longtemps, je resserre mon étreinte. Pas au point de l'étouffer, ou de devenir menaçant, mais juste assez pour me rassurer. Mes caresses ont cependant cessées, et il me faut un bon moment – peut-être deux bonnes minutes – pour me préparer à ce qui va suivre.

Je n'ai pas envie de rompre le silence et gâcher le moment, mais je n'ai pas non plus envie de garder cette part de ma vie pour moi. Pas quand Wolfran est la personne à qui je vais me confier.

" Je n'ai pas choisi ce corps, c'est vrai, et pourtant, si on me demandait aujourd'hui de choisir entre cette forme artificielle et ma véritable apparence, pour le reste de ma vie, je garderai celle-là, sans la moindre hésitation. Je sais que c'est dur de comprendre, et crois-moi c'est bien assez dur pour moi d'expliquer, mais c'est un fait, je suis beaucoup plus heureux maintenant que Marraine est sur le trône qu'avant. Je ne dis pas que tout ce qu'elle fait est bien, mais il faut bien reconnaître que le Charnel a plus d'aspects positifs qu'on pourrait le croire. Je soupire, lutte à trouver les bons mots. Je ne veux pas que Wolfran pense que je suis du même avis que Marraine, que les Bêtes Parlantes sont immondes et qu'elles devraient toutes porter le Charnel et se cacher, mais je me dois de lui faire comprendre ce que je ressens. Je sais pas trop comment te dire ça... Je n'ai aucun problème avec ma forme naturelle en soi, comme tu as pu le voir, mais c'est tout ce qui va avec qui m'a toujours posé beaucoup de soucis : si on ne s'était jamais rencontré et que j'étais venu te voir sous cette forme, je suis sûr que tu n'aurais pas été aussi engageant... Et ça a toujours été comme ça. On a pas confiance, en un serpent. Si gentil soit il, personne ne prend jamais le risque de l'approcher sans y être forcé. Alors oui, quand j'ai eu l'occasion de faire peau neuve, sans mauvais jeu de mot, et de pouvoir m'intégrer sans être juger sur mon apparence, j'ai sauté sur l'occasion, et j'en suis même très reconnaissant envers Marraine. Si on oublie la partie tyrannique de l'histoire... Je sais pas si c'est très clair, et je t'en voudrais pas si tu n'es pas d'accord avec moi, mais je tenais à ce que tu le saches, surtout si on doit être... Hum, si on doit continuer notre relation."

Je laisse s'écouler quelques secondes, plutôt gêné par ma confession. Cherchant désespérément un nouveau sujet de conversations sans y parvenir, je me remets à caresser la tête du loup, laissant le silence s'installer.

______________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_nctxg2rB1v1s3wy60o2_250

⊱ pseudonyme : Little-Chocobo
⊱ tête mise à prix : Thomas Brodie-Sangster
⊱ crédits : Elf (Ava)
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ tes licornes : Alexei Trainesavate - Lancelot Dulac - Cheshire Beausourire - Poucette Toutepetite
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Sorcier blanc
⊱ allégeance : Mitigé

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Tumblr_naxgfiVhg31rftd23o1_500



Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié EmptyMar 27 Jan - 9:44



Kaa & Wolfran
Told you we'll meet again!


Wolfran ne s'était pas attendu à une telle réaction. Qu'il lui donne quelques caresses, oui, le message lui semblait assez clair pour que Kaa le comprenne (surtout qu'il ne semblait pas contre cette idée en soi...), mais une étreinte...ça c'était la surprise du jour. Oui, oui, plus que de  découvrir qu'il était une bête parlante. Pour le coup, le sorcier est aux anges, lui qui avait appréhendé le moment de révélation, il est plus que récompensé pour sa confiance en le serpent. Soudain, quelque chose ne va pas, le loup pouvait le sentir dans la tension soudaine qui prend Kaa, dans la façon qu'il a de resserrer la prise qu'il a sur lui. Il essaye de tourner la tête suffisamment pour voir le visage de son ami, mais rien n'y fait, cette forme n'est définitivement pas très flexible. Alors il repose la tête sur les genoux de Kaa et attends. Est-ce qu'il va parler, ou simplement garder le silence, à repenser à quelque chose de désagréable, par sa faute qui plus est. D'un coup, Wolfran se sent idiot et allait ouvrir la bouche pour parler, s'excuser, changer de sujet, n'importe quoi...

Mais le brun le devance et il parle; lui explique. Comme quoi il aime cette forme, le pourquoi du comment...et Wolfran sent son coeur grossir de compassion pour son ami qui, visiblement n'a pas eu une vie facile. Il aurait voulu lui dire que si, il l'aurait traité de la même façon s'il était venu le voir en serpent, ce qui n'aurait probablement pas été faux, mais il n'avait aucun moyen d'en être sûr et ce n'était de toute façon pas le point que voulait faire Kaa. Alors il se tut et le laissa continuer. C'est vrai, le blond trouvait cela presque barbare de forcer des êtres dans une forme qu'ils n'avaient pas choisie, mais si certains y trouvaient leur compte malgré tout, il n'irait pas défendre crocs et griffes son point de vue avec eux. Non pas parce qu'il pensait que ce serait peine perdue, mais tout simplement parce que ça lui convenait. Tant que les gens étaient content de leur situation, pourquoi tenter de leur ruiner leur mode de vie? Ce n'était pas le but de Wolfran, encore moins avec Kaa. Auprès de lui, il voulait être quelqu'un avec qui le serpent n'avait pas à se cacher, pouvait être lui-même au même titre que le sorcier le pouvait avec lui. Et puis, il pouvait comprendre l'envie de se faire une nouvelle identité. N'était-ce pas ce que lui-même avait fait, en cachant sa nature de sorcier blanc? Il ne pouvait décemment pas tenir de grands discours moralisateurs sur le fait d'accepter qui on était, si lui-même n'était pas fichu de se sentir bien dans sa peau à l'heure actuelle.

Le silence se faisant, Wolfran décida qu'il était temps de bouger, parler, faire quelque chose afin de rassurer Kaa. C'est vrai qu'il a pu avoir l'air un peu...agressif avec ses questions, comme s'il remettait en question les choix du serpent alors que...pas du tout. Il voulait simplement comprendre. Il esquiva les mains de Kaa sans un mot et repris sa forme humaine pour, la seconde suivante, entourer le cou du brun dans une étreinte douce.

"Désolé. Je ne voulais pas te mettre mal à l'aise, je voulais simplement comprendre. C'est vrai, je n'approuve pas que l'on force les gens à devoir changer qui ils sont, mais si tu es plus heureux ainsi, alors tout va bien..."

Et c'était vrai. Tant que les gens étaient content de leur sort, lui n'y voyait rien à y redire. Il relâcha son étreinte et planta son regard brun dans celui, bleu, de Kaa, un sourire doux et compréhensif sur le visage.

Avant qu'un nouveau silence ne puisse s'installer, des coups retenirent sur la porte d'entrée, faisant sursauter le blond et lui faisant réaliser la situation dans laquelle ils étaient. Un regard d'alarme se peignit sur son visage et il se dépêcha d'aller récupérer et remettre ses vêtements.

"Je pense qu'il est temps que j'y aille, j'ai des clients qui doivent passer un peu plus tard..." ce n'était pas vrai, mais il ne voulait pas faire croire à Kaa qu'il fuyait. Il le laissa se rhabiller avant d'ouvrir la porte. Avant de sortir il lui lança "N'hésites pas à passer à la boutique si tu as besoin de quoi que ce soit. Au revoir."

Quand il se tourna de nouveau vers la porte ouverte dans l'idée d'en sortir, Wolfran vit le nouvel arrivant. Un autre homme, châtain, presque blond, et il le salua rapidement avant de reprendre sa route vers sa boutique, une étrange euphorie présente en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

Contenu sponsorisé





Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié Empty

Revenir en haut Aller en bas

Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le temps des questions ? -Reggy
» Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ il était une fin :: Les RPs :: Chapitre 1-