AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORT FORT LOINTAIN A FERME SES PORTES.

Découvertes pâtissières (feat. Junie Loieperdue)


FORT FORT LOINTAIN





⊱ pseudonyme : Sweetie Plum
⊱ tête mise à prix : Alexandra Dowling
⊱ crédits : Moi pour l'avatar, nothern lights pour le code de la signature, tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Tout ce qui a de plus humain... Si on excepte son don qui fait apparaître des roses quand elle parle !
⊱ allégeance : nop', c'est qu'une égoiste qui en a rien à faire du peuple !





Sam 24 Oct - 15:59



   
Aliénor & Junie
Découvertes pâtissières

Avec une certaine habitude, je mets à cuire la deuxième fournée de pains de la journée. Essuyant la sueur de mon front apparue face à la proximité de la chaleur du four, je m'essuie les mains sur le tablier dans le but de m'ôter un peu de farine. Puis, d'un pas décidé, j'entreprends de nettoyer mon plan de travail pour patienter durant la cuisson du pain. La pâte pour les fournées suivantes est en train de reposer. Comme à mon habitude, j'ai préparé la pâte pour toute la journée. Il est en effet guère risquer de faire lever une pâte plus longtemps au contraire d'une trop longue cuisson. De plus, cette précaution est d'autant plus important que ni Monsieur Patâcookies, ni Bertrade et encore moins Pauline ne sont présents pour les heures à venir, chacun ayant leur propre occupation. Cela ne me dérange pas de tenir la boutique, je me dis que c'est une preuve qu'ils ont une certaine confiance en moi pour me laisser toute seule alors que j'ai été embauchée il y a peu. Et puis, je n'ai pas eu le choix de ce côté : le pain n'aurait pas été mis tout seul au four de toutes manières !

-Zut ! Lâche-je de dépit quand le torchon que je tiens m'échappe de mes mains.

Immanquablement, une rose s'échappe de mes lèvres et il me faut tout mon sang-froid pour éviter de prononcer une nouvelle parole d'exaspération. Difficile d'oublier ce don fait il y a quasiment un an maintenant ! Chaque mot prononcé est une piqûre de rappel que ma vie a changé depuis que j'ai aidé cette vieille femme à boire. C'est pour ça que j'ai raréfié à l'extrême mes paroles.

Alors que la clochette de la porte retentit, je jette la fleur dans le feu du four avant de me frotter à nouveau les mains sur mon tablier en quittant l'atelier. J'adresse un sourire de bienvenue alors que je me dirige vers le comptoir à la nouvelle venue.

Il s'agit de Madame Loieperdue. De son prénom Junie, c'est une cliente assez régulière de chez Muffin Man. Il arrive qu'à l'occasion, quand je suis seule avec elle dans la boutique, la cliente se mette à me raconter sa vie. Bien sûr, étant toujours occupée avec les différents produits de la boutique, je ne lui ai que peu répondu pour éviter les incidents à cause de mon don.

D'un geste vaste de la main, je lui désigne l'ensemble des produits afin de lui demander ce qu'elle aimerait. La commande prise, je lui fais signe d'aller s'assoir et que je vais lui amener. Cependant, avant de le faire, je me dirige vers l'atelier pour ôter du four le pain mis plus tôt. Le laissant refroidir un peu sur la table, j'entreprends enfin de servir Madame Loieperdue avant de faire un hochement de tête comme pour lui dire que je suis ravie de l'avoir servi.

Puis, je m'éloigne en direction de la caisse assez de la cliente pour lui laisser assez d'intimité tout en pouvant surveiller si elle désire autre chose. Je me demande ce qu'elle va me raconter aujourd'hui. C'est en effet toujours amusant d'entendre ses histoires, ça change de celles qu'on peut entendre chez Muffin Man.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

LES OGRES CEY DES OIGNONS

avatar



⊱ pseudonyme : Fiordiligi
⊱ tête mise à prix : Rosamund Pike
⊱ crédits : Blondie
⊱ arrivé(e) le : 11/10/2015
⊱ manuscrits : 72

⊱ schillings : 310

⊱ ton conte : La gardeuse d'oies
⊱ ta race : Humaine
⊱ métier : Fondatrice de l'enseigne de vins et spiritieux La Dame Loie
⊱ tes armes : Aucune, elle risquerait de se faire mal.
⊱ allégeance : Pour, sans grande hésitation





Mar 3 Nov - 15:59

Loin de se sentir une âme aventurière, Junie tenait aux emplois du temps en ordre et aux petites habitudes qui quadrillaient le quotidien. Ainsi des plages horaires étaient régulièrement réservées à de gourmands plaisirs coupables. Petits apartés secrètement gardés, des heures çà et là dispersées et dont elle préférait taire l’emploi. Après avoir sermonné une des vendeuses sur sa coiffure encore une fois désagréablement négligée elle quitta donc sa boutique pour se rendre à l’autre bout de la ville, chez le renommé Muffin Man. Et quoiqu’on en dise, le trajet valait d’être fait.
Incroyable ce que ce lieu la conditionnait au bonheur. La vue du moulin tirait immanquablement un premier sourire, un frisson d’impatience se faisait sentir juste avant de pousser la porte, et un soupire de soulagement filait en se rendant compte que l’endroit sentait toujours aussi merveilleusement bon. La boulangerie était d’autant plus appréciable que Junie avait, à grand renfort de tests et tableaux horaires minutieusement tracés, déterminé les heures creuses. Pour être certaine de profiter d’un pur moment de tranquillité il fallait donc privilégier le milieu d’après midi, moment où le commun des habitants de Fort Fort Lointain déployait dans une envie toute relative ses efforts au travail. Avec un peu de chance il s’agirait en prime du moment où, merci à l’absence de trop de clientèle, on ne trouvait momentanément qu’une boulangère dans la boutique. Et aujourd’hui jackpot : ladite employée préférée. Non pas que Junie la connaisse vraiment – elle n’était même pas tout à fait certaine de son prénom, il lui avait tout au plus semblé qu’un de ses collègues l’avait un jour appelé Aliénor. Ou Eléonore, peut-être. –, mais avec son joli minois, ses expressions polies et surtout les excellents gâteaux qu’elle vendait, la jeune femme appelait aux bons sentiments. Tant et si bien que la blonde avait même commencé à faire la conversation. Chose étonnante elle n’avait jamais vraiment reçu de réponse audible, ce qui avait eu le paradoxal effet de l’encourager sur sa lancée. Elle se retrouvait donc à régulièrement parler sans attendre de retour, lançant banalités ou historiettes et n’hésitant plus à partager toutes sortes de pensées qui lui traversaient l’esprit. N’ayant pas vraiment envisagé la possibilité qu’elle puisse exaspérer Aliénor, elle supposait que dans la mesure où la muette ne donnait pas de clair signe d’agacement elle n’était pas dérangée. Après tout il était plus agréable de mettre l’intérêt sur le compte de la politesse.
Face à la vitrine elle hésita un moment entre muffin à la myrtille et brioche au sucre, pour finalement opter pour le choix de la raison : un maintenant, l’autre à emporter. Avec en prime des gâteaux à la cannelle dans l’optique d’un éventuel creux de minuit. On n’était jamais trop prudente.

En attendant d’être servie elle resta un moment silencieuse, mais finit par tourner la tête vers la rue et fut donc naturellement tentée de critiquer à voix hautes les quelques robes qui lui passaient devant et qu’elle trouvait hideuses. La franche méchanceté ne dura cependant pas longtemps, elle perdit le cœur à la critique en croquant dans le merveilleux muffin qu’Aliénor venait de lui apporter. Tout ce sucre, ô délice.
Quelques bouchées plus tard, Junie leva finalement le nez de son gâteau et se tourna vers la boulangère, que sans raison évidente elle se mit à fixer intensément. La tête légèrement penchée à gauche pour réfléchir, elle plissa les yeux quelques secondes avant de se redresser pour déclarer tout naturellement. « C’est amusant, vous me faites penser à une poupée que j’adorais quand j’étais enfant. Elle aussi avait les cheveux bruns et de grands yeux pâles, elle était vraiment jolie. » En pensant à la suite elle grimaça cependant légèrement. « Mais un jour je lui ai coupé les cheveux, en pensant qu’ils repousseraient, et comme ça n’a pas été le cas j’ai été vexée et j’ai fini par la lancer au fond d’un puits. » Ce qui avait amené à une belle remontrance, mais ce détail n’avait pas d’intérêt. « Sauf que comme elle me manquait finalement, on l’a fait repêcher. Je suis presque sûre que je l’ai encore dans une malle. Si un jour je la retrouve je vous l’emmènerai, je suis certaine que vous vous reconnaîtriez. » En réalité elle oublierait sans doute de le faire. Mais une petite pensée pour un souvenir d’enfance était toujours agréable et dans le cas présent avait au moins le mérite de concerner très vaguement Aliénor, ce qui changeait un peu de ce qu’avait tendance à raconter Junie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN





⊱ pseudonyme : Sweetie Plum
⊱ tête mise à prix : Alexandra Dowling
⊱ crédits : Moi pour l'avatar, nothern lights pour le code de la signature, tumblr pour les gifs
⊱ arrivé(e) le : 01/01/1970
⊱ schillings : 0

⊱ ta race : Tout ce qui a de plus humain... Si on excepte son don qui fait apparaître des roses quand elle parle !
⊱ allégeance : nop', c'est qu'une égoiste qui en a rien à faire du peuple !





Ven 20 Nov - 21:48



   
Aliénor & Junie
Découvertes pâtissières

Avec l'absence de Monsieur Patacookies et des autres employés, Muffin Man est très tranquille. Cela contraste beaucoup avec la routine de l'établissement. En effet, il est plus que courant que les rideaux accrochés aux fenêtres de l'atelier bougent doucement à cause des multiples allers et venus de tout le monde, sans oublier le bruit des multiples demandes afin de satisfaire au mieux les clients.

Cependant, avec l'entrée de Madame Loieperdue, je peux dire au revoir pour un petit moment pour la solitude. Non pas que cela me gène, je ne suis pas une adoratrice de la solitude comme un tournesol qui recherche du soleil. Seulement, avec mon don, je ne peux pas me permettre de parler quand je travaille. En effet, je ne veux guère m'attirer les foudres de Monsieur Patacookies pour avoir fait tomber des roses dans les pâtisseries. J'ai eu bien trop de difficultés pour avoir le boulot pour le perdre par étourderie.

Tandis que Madame Loieperdue me dit sa commande et que je tâche de tout retenir, je ne peux m'empêcher de faire la réflexion que c'est beaucoup de choix. Je sais bien que je devrais ne pas critiquer ou même m'interroger sur ce qui est commandée mais... Compte-elle manger tout ça maintenant ? Je sais bien qu'une partie de sa commande est à emporter mais, personnellement j'aurais bien du mal à tout manger à cette heure-ci de la journée !

Alors que je suis en train de sortir quelques pains du four, il me semble entendre du bruit en provenance du comptoir. Sur le point de poser la plaque de cuisson sur la table prévue à cet effet, je penche la tête vers la porte afin de voir ce qu'il peut être à l'origine de ce son furibond. Restant immobile pendant quelques secondes, je m'en retourne à ma tâche quand je ne peux comprendre d'où le bruit vient puisque celui-ci s'est tu.

Rapidement de retour auprès de Madame Loieperdue avec sa commande, je m'éloigne afin de lui laisser un peu d'intimité. Alors que je suis en train de déplacer quelques pâtisseries à la poire, la cliente se met à évoquer une poupée qu'elle avait dans son enfance et qui me ressemble. Je reconnais être plutôt contente de ne pas "pouvoir" parler car je pense que j'aurais eu l'attitude d'un simplet face à ce... compliment ? Il s'agit en effet de la première fois qu'on me compare à une poupée qui a fini dans un puits, je ne sais donc pas vraiment comment réagir.

Ne sachant pas trop comment réagir, je finis par rire légèrement pour chasser mon embarras naissant.

-J'espère toutefois que vous n'ayez pas l'intention de me lancer dans le puits non loin, j'en serais très vexée si c'est le cas !

Tout à mes pensées envers cette malheureuse poupée qui a connu un destin tragique avant qu'on la sauve, je ne remarque pas les fleurs qui sortent de ma bouche et qui atterrissent non loin des pâtisseries que j'ai bougé peu avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

LES OGRES CEY DES OIGNONS

avatar



⊱ pseudonyme : Fiordiligi
⊱ tête mise à prix : Rosamund Pike
⊱ crédits : Blondie
⊱ arrivé(e) le : 11/10/2015
⊱ manuscrits : 72

⊱ schillings : 310

⊱ ton conte : La gardeuse d'oies
⊱ ta race : Humaine
⊱ métier : Fondatrice de l'enseigne de vins et spiritieux La Dame Loie
⊱ tes armes : Aucune, elle risquerait de se faire mal.
⊱ allégeance : Pour, sans grande hésitation





Lun 7 Déc - 16:40

Soit béni celui qui avait découvert le sucre. Statues et odes à sa gloire, rien ne pouvait être trop beau pour lui. Perdant un peu le fil de sa pensée pour se concentrer sur les petits cristaux de sucre posés sur le haut de son muffin – fascinant ce que c’était bon ! – Junie ne releva les yeux vers la vendeuse qu’à la fin de la phrase de celle-ci, ayant besoin d’un instant pour réaliser que c’était bien elle qui avait ouvert la bouche. Intriguée par tant de mots alors qu’elle n’avait jusque lors eu pour ainsi dire droit qu’à des hochements de tête, la blonde fronça légèrement les sourcils. Mais en posant le regard sur Aliénor l’air suspicieux se transforma immédiatement en grands yeux qui trahissaient la surprise. Fidèle à son calme, elle se retint cependant d’esquisser tout mouvement de recul pour se contenter de fixer la jeune femme comme si elle avait été une sculpture d’art moderne qu’on venait de déposer et qu’elle tentait de comprendre.
« Que… » La tête légèrement penchée sur le côté, elle voulait envisager toutes les possibilités. Du ventriloque caché derrière le comptoir qui avait à cœur de se moquer d’elle à une simple invention de son esprit. Pour expliquer la sortie du mutisme d’Aliénor il fallait bien au moins cela. Car si la boulangère avait toujours eu une voix si normale il était presque vexant qu’elle ait par le passé inlassablement laissé Junie tenir d’interminables monologues. Question de logique elle peut-être donc réalisé seulement maintenant qu’elle était dotée de la parole. Après tout pourquoi pas, il y avait bien des enfants qui se muraient dans le silence, pourquoi perdraient-ils cette bonne habitude en devenant adulte ?

« Vous parlez. » Clair constat. Pas d’étonnement dans la voix, ce qui détonnait avec les prunelles, une simple affirmation. Des fois qu’Aliénor ne se soit pas entendue. Observation tirée, Junie se redressa légèrement sur son siège, prévoyant de prendre un air pensif pour songer aux implications de cette découverte nouvelle. Cependant pas le temps d’intellectualiser la chose, voilà un élément nouveau qui entrait dans son champ de vision. Près des gâteaux dont la boulangère s’occupait des roses qui gisaient, lui signifiant ainsi qu’elle n’avait pas rêvé la fleur qui était tombée de la bouche de son interlocutrice lorsqu’elle avait plus tôt relevé le menton. « Et qu’est-ce qu’il vous arrive ? » Avait-elle avalé un paquet de graines qui lui avaient germé dans l’estomac ? Ou voulu faire l’économie d’une potion de Marraine pour se rabattre sur de la seconde main ?! Eh bien on voyait le résultat de faire appel à une apprentie fée seulement : peu glorieux. Mais offrons à Aliénor le bénéfice du doute, peut-être avait-elle simplement attrapé une fleuroïte aiguë. Terme dont Junie n’avait jamais entendu parler, mais compte tenu de l’étrange monde dans lequel on vivait il ne lui aurait pas paru si surprenant que ce genre de maladie existe. « Vous êtes malade ? » Mais un léger plissement du coin des lèvres indiquait qu’elle était à peine convaincue par sa propre question.

Sans laisser à Aliénor le temps de répondre immédiatement – mais elle attendait tout de même une explication –, Junie haussa légèrement les épaules pour débiter une banalité qui lui semblait pourtant de bon ton. « Vous devriez prendre une tisane, cela fait toujours du bien. » A grand renfort d’herbes infusées on pouvait tout soigner, c’était bien connu. Et peut-être l’eau chaude pouvait-elle faire faner ce qui germait dans son ventre… Ou au contraire serait à une température dangereusement idéale ? Balayant ces idées saugrenues de sa tête, Junie grimaça avant de se retourner vers Aliénor. Sans doute avait-elle une explication logique, ou qui au moins aurait le mérite de faire définitivement taire les suppositions alambiquées qui s’enchaînaient dans l’esprit de l’ancienne gardeuse d’oies. Car derrière le calme apparent les théories les plus illogiques naissaient, chacune rapidement effacée mais aussitôt remplacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas

Découvertes pâtissières (feat. Junie Loieperdue)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ il était une fin :: Muffin Man-