AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORT FORT LOINTAIN A FERME SES PORTES.

Le travail pense, la paresse songe - Gretel


FORT FORT LOINTAIN

Invité
Invité

avatar




Mar 18 Nov - 15:17



Mulan & Gretel
Il n'y a point de travail honteux !


Deux semaines. Deux longues semaines à Fort Fort Lointain et je n'ai toujours pas trouvé quelqu'un à qui parler pour entrer dans la garde royale. Je ne peux pas rester les bras croisés dans ma chambre d'hôtel miteuse, à regarder le ciel toute la journée. Je m'ennuie. J'ai besoin de bouger. J'ai entendu parler d'un magasin, Miel & Épices, qui apparemment aurait bien besoin d'une paire de bras en plus, voire deux. Je compte bien tenter ma chance - ce n'est pas le travail rêvé pour moi, mais je n'en peux plus. De plus, cela me fera peut-être rencontrer du monde et, avec un peu de chance, un membre de la garde royale. Ils sont tellement difficiles à attraper, ceux-là ! A chaque fois que j'en croise un, il n'a pas le temps de me parler, me marmonne quelque chose d'intelligible ou me regarde d'un air bizarre. Ugh, je n'en peux plus. Mon sac accroché à mon épaule, mes quelques schillings à l'intérieur et mon épée à la ceinture, je sors de ma chambre et me lance à la recherche de la boutique convoitée. Romeo Drive est bondée de monde et d'échoppes. Ce n'est pas la première fois que j'y fais un tour, mais c'est certainement la première fois que j'y cherche quelque chose en particulier. Il est donc normal que je me perde. Dépitée, je me décide à demander mon chemin à un homme qui passe par là.

« Monsieur, excusez-moi, je cherche le magasin Miel & Épices, pourriez-vous m'indiquer le chemin s'il vous plaît ? » Il me dévisage un instant avant de me répondre de la plus mauvaise manière qu'il soit. Je fais fi de son ton désagréable, le remercie et me remet en route. Enfin, j'aperçois la petite devanture rose du magasin et précipite mes pas. Je m'arrête un instant devant la vitrine, admirant les produits avant d'y entrer. Une cloche retentit et je m'avance vers le comptoir, le magasin étant pour le moment vide. J'espère vraiment qu'elle a besoin de quelqu'un.

J'attends quelques instants et, soudain, l'ombre d'une femme se dessine avant d'apparaître devant moi. Je lui souris réellement, elle a un air sympathique. « Bonjour ! Je suis désolée de vous déranger mais j'ai entendu dire que vous auriez peut-être besoin d'une paire de mains ou deux pour vous aider. Je recherche un emploi actuellement et je viens tenter ma chance ! »  Je grimace un instant avant de me rappeler que je n'ai aucun qualification pour l'emploi, mais qu'importe. Je ne peux rien y perdre. « Par contre... Je n'ai jamais travaillé dans un magasin. Enfin, je viens seulement d'arriver ici et j'étais un peu occupée à Saay mais je vous assure que j'apprends très vite ! » Ou du moins était-ce ce que Tuoba me disait.
Revenir en haut Aller en bas

FORT FORT LOINTAIN

J'L'AI BOUFFE TA MAISON EN PAIN D'EPICE

avatar



⊱ pseudonyme : Chameau
⊱ tête mise à prix : Natalie Portman
⊱ crédits : bazzart
⊱ arrivé(e) le : 24/09/2014
⊱ manuscrits : 994

⊱ tes licornes : Nina Têtedure, Odette Plumedeneige & Eleazar Coeurfané
⊱ schillings : 1174

⊱ ton conte : Hansel et Gretel
⊱ ta race : Humain
⊱ métier : Gérante de la confiserie "Miel & Epices"
⊱ tes armes : Aerien, son arc chéri, toujours là pour calmer ses nerfs ou botter les fesses des indésirables.
⊱ allégeance : Elle pose son cul où elle veut, même sur le trône je m'en fiche





Mer 26 Nov - 18:37



Mulan & Gretel
Qui peut dire ce que nous réserve une porte qui s'ouvre ?


"Quarante-huit, quarante-neuf, cinquante, cinquante-et-un, cinquante-deux, cinquante-trois, cinquante-quatre et cinquante-cinq !"

Dans un soupir de soulagement, je me laisse glisser sur les cartons d'ingrédients difficilement empilés dans la réserve par mes soins pendant les trois dernières heures. Le compte y est, je ne vais pas avoir besoin de tout recompter, merci Merlin ! Je déteste m'occuper des livraisons et du rangement de la réserve. Je n'ai pas assez de force dans les bras pour porter des cartons toute la journée, encore moins pour les empiler ! Avant, c'était Hansel qui faisait tout cela pour moi. Je n'avais pas à me retrouver sous des kilos de farine, qui me tombaient dessus parce que mes bras trop maigres n'avaient pas la force de les monter sur la pile d'autres fournitures. Je n'avais pas à me sentir humiliée de ne pas arriver à tout faire moi-même, à me laisser submerger par le nombre de choses à faire. Je n'avais pas besoin de fondre en larmes devant mon incapacité à faire quelque chose de bien. A faire quelque chose tout court. Tel est mon quotidien, maintenant que cette boutique est aussi vide que le vide lui-même.

Je me relève néanmoins, pensant à tout ce qui me restait à faire. J'ai des bonbons et des gâteaux à faire, la boutique à nettoyer de fond en comble, les rayons à ranger... Les journées ne sont jamais suffisantes pour que j'arrive à faire tout ce que j'ai à faire ! Mais quand on n'a pas le choix... Ma pâte à gâteaux a du bien lever maintenant. Je remonte dans la cuisine pour continuer mon travail. Travailler, travailler, toujours travailler. On pense que cela occupe l'esprit, que cela met de bonne humeur. Mais quand le travail devient machinal et que l'on n'a même plus besoin de penser à ce qu'on fait tant nos bras sont rodés, l'esprit inactif ne peut s'empêcher de broyer du noir. Comme un automatisme. Foutu automatisme. Je pétris la pâte, encore et encore. Je pétris sans regarder, ni ce que je fais, ni le livre de cuisine, le grimoire de mes recettes si spéciales. J'ai tout le temps de regarder autour de moi, de perdre mon regard sur le four encore chaud, même de croiser mon reflet dans le saladier en argent. Ce que j'y vois n'est pas très flatteur, et pourtant ce n'est rien de nouveau. Gretel, fidèle à elle-même, qui ne se coiffe même plus, des cernes de six pieds de long et un regard figé. Je n'aime pas ce que je vois, et il y a longtemps que je n'ai croisé un miroir. Par choix ? Par manque d'intérêt ? Je ne saurai répondre. Quand était-ce, la dernière fois que je me suis arrangée pour paraître... jolie ?
"Mais si, tu le sais bien. Cette nuit-là, près du Vieux Chêne... Tu t'étais apprêtée cette nuit-là."

Le tintement de la cloche de la boutique me rappelle à la réalité - et au travail. J'abandonne avec joie ma pâte, enlève les résidus alimentaires qui collent encore à mes doigts et je file derrière mon comptoir, tous sourires.
Une jeune femme très gracieuse vient d'entrer, avec de longs cheveux noirs, des yeux bridés et un maintien digne d'une princesse. Loin d'être timide, elle m'aborde directement avec un délicieux accent :
« Bonjour ! Je suis désolée de vous déranger mais j'ai entendu dire que vous auriez peut-être besoin d'une paire de mains ou deux pour vous aider. Je recherche un emploi actuellement et je viens tenter ma chance ! »

Sans aucune méchanceté, je la regarde de plus près. Elle est assez grande, fine, élancée, avec une rigueur dans ses gestes et dans sa parole qui a un côté assez martial, sans pourtant se départir d'une certaine douceur. Elle a quelque chose de solennel, de téméraire et d'intensément majestueux. Il est vrai que j'ai énormément besoin d'aide - et je crois qu'elle est tombée pile le jour où je n'ai absolument pas besoin d'en être convaincue ! Mais une fille comme elle, ce n'est pas un boulot dans une confiserie qui lui conviendrait.

« Par contre... Je n'ai jamais travaillé dans un magasin. Enfin, je viens seulement d'arriver ici et j'étais un peu occupée à Saay mais je vous assure que j'apprends très vite ! »

La demoiselle de Saay est plus que motivée ! Elle n'a peut-être aucune expérience, mais je suis certaine qu'elle se débrouillera très bien. Je veux bien lui donner sa chance, je n'y perdrai rien, bien au contraire.

"Je pense que vous êtes venue à la bonne adresse ! J'ai cruellement besoin d'aide ces derniers temps... La boutique n'est pas bien grande, mais s'occuper de tout toute seule, c'est quasiment impossible."

Je ne sais pas si nous allons nous entendre, mais de l'aide ne se refuse pas, surtout dans ma position. La boutique est pire que crasseuse, pas rangée, dans un état lamentable. N'importe qui qui entrerait ici verrait tout de suite que je ne suis pas à la hauteur, malgré ce que j'avais pensé... Elle est plus que la bienvenue ici !

"Je ne demande aucune expérience, cela ne me dérange pas. De toute manière, je n'en avais pas non plus quand j'ai ouvert cette boutique ! Si vous êtes d'accord, je veux bien vous prendre à l'essai pour la journée, vous expliquer tout ce qu'il y a à savoir, et nous verrons ce soir si cela vous plaît. Qu'en pensez-vous ?"

Je réfléchis alors à ce que je pourrais lui faire faire, histoire de me décharger un peu. Il est certain que je ne peux pas la laisser seule en cuisine. Je serai beaucoup plus rapide pour tout confectionner, étant donné que je connais tout le grimoire de recettes par coeur. Par contre, je pourrai lui faire faire du nettoyage, du rangement, et l'accueil des clients. Je ne peux pas me permettre de rester toute la journée dans la boutique à attendre que les gens arrivent (ce qui ne devrait pas tarder à arriver, vu l'heure).
Dans ma tête, c'est tout décidé : je vais lui donner sa chance, et j'ai comme le pressentiment que je ne serai pas déçue. De toute manière, ça ne pourrait pas être pire que Ulrich ou Nina qui sont un cataclysme à eux tous seuls...

"Au fait, je m'appelle Gretel !"

Dans un sourire que je veux sincère, je lui tends la main pour lui souhaiter la bienvenue. Parce que, oui, elle est la bienvenue ici, c'est Merlin qui l’envoie !

______________________________________


Wasted time, purple mind
Let me be the reason to make a choice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

Invité
Invité

avatar




Mer 26 Nov - 22:15

Ça sent drôlement bon ici, tout de même. C'est gai, plein de couleurs et, si elle me donne ma chance, je pense que je pourrais beaucoup m'y plaire. Et puis elle a l'air vraiment gentille, le genre de femme bienveillante qui voit tout le monde comme ses enfants ! Je n'ai entendu que du positif à propos de son magasin, en plus ; je pense que sa réputation n'est plus à faire. Je me présente rapidement et croise les doigts pour que mon manque d'expérience ne soit pas un obstacle à ma probable embauche. « Je pense que vous êtes venue à la bonne adresse ! J'ai cruellement besoin d'aide ces derniers temps... La boutique n'est pas bien grande, mais s'occuper de tout toute seule, c'est quasiment impossible. »
J'acquiesce vivement de la tête, heureuse de savoir que j'ai peut-être une chance. Mon sourire s'agrandit un peu plus et j'attends de connaître son verdict final. « Je ne demande aucune expérience, cela ne me dérange pas. De toute manière, je n'en avais pas non plus quand j'ai ouvert cette boutique ! Si vous êtes d'accord, je veux bien vous prendre à l'essai pour la journée, vous expliquer tout ce qu'il y a à savoir, et nous verrons ce soir si cela vous plaît. Qu'en pensez-vous ? »  

Qu'elle soit bénie ! Cette femme est la douceur incarnée ! « Merci ! Volontiers, je sais déjà que cela va me plaire, il ne devrait pas y avoir de doute à ce sujet-là ! » Je me permets de me départir de mes affaires derrière les comptoirs et abandonne même mon épée, que je range dans un endroit stratégique tout de même ; à savoir à portée de main en cas de complication. Elle se présente - Gretel, vraiment joli, comme prénom - et me tend sa main, que j'accepte rapidement. « Enchantée, je m'appelle Mulan !» Je relâche sa main et jette un coup d'oeil au magasin. « Merci de me donner ma chance ! Alors, que voulez-vous que je fasse ? »

Tout me va. J'ai juste besoin de m'occuper les mains et l'esprit. Je ne peux vraiment pas passer mes journées à m'entraîner, mes mains souffriraient beaucoup trop. Il me faut un travail, il faut que je réussisse à faire mes preuves. Allez, Mulan, tu as amené ton armée à la victoire, tu peux apprendre à vendre des bonbons !
Revenir en haut Aller en bas

FORT FORT LOINTAIN

J'L'AI BOUFFE TA MAISON EN PAIN D'EPICE

avatar



⊱ pseudonyme : Chameau
⊱ tête mise à prix : Natalie Portman
⊱ crédits : bazzart
⊱ arrivé(e) le : 24/09/2014
⊱ manuscrits : 994

⊱ tes licornes : Nina Têtedure, Odette Plumedeneige & Eleazar Coeurfané
⊱ schillings : 1174

⊱ ton conte : Hansel et Gretel
⊱ ta race : Humain
⊱ métier : Gérante de la confiserie "Miel & Epices"
⊱ tes armes : Aerien, son arc chéri, toujours là pour calmer ses nerfs ou botter les fesses des indésirables.
⊱ allégeance : Elle pose son cul où elle veut, même sur le trône je m'en fiche





Jeu 27 Nov - 17:40



Mulan & Gretel
Qui peut dire ce que nous réserve une porte qui s'ouvre ?


« Enchantée, je m'appelle Mulan !»

Mulan ? C'est la première fois que j'entends ce prénom, qui a des consonances très étrangères et pourtant très jolies. Mulan, c'est à la fois doux comme le coton et droit comme un cèdre. Très caractéristique de la jeune femme que j'ai en face de moi. Je ne saurai en aucun cas lui donner un âge, cela m'est complètement impossible. J'ignore si elle est plus jeune ou plus âgée que moi, mais en revanche elle est bien plus grande que moi. En même, temps, ce n'est pas très compliqué.

« Merci de me donner ma chance ! Alors, que voulez-vous que je fasse ? »

Elle a l'air d'être très enjouée et particulièrement ravie ! Je ne regrette absolument pas ma décision. Elle pose ses affaires derrière le comptoir, et je remarque une magnifique épée au milieu de ses effets. Cela ajoute à son côté martial, et je ne serai pas surprise si elle me disait qu'elle avait servi en tant que soldat dans une armée. Manier l'épée, voilà quelque chose qui me manquerait.
Mulan est toujours là, en face de moi, à me regarder en souriant en attendant que je lui donne quelque chose à faire. Je m'éclipse quelques secondes pour aller dans la réserve d'où je lui rapporte un tablier, histoire qu'elle se démarque des clients et que ces derniers savent qu'ils peuvent s'adresser à elle. Je lui tend le carré de tissu pas très seyant certes, mais aux couleurs de la boutique.

"Tenez, mettez-ça pour commencer, et suivez-moi s'il vous plait !"

Je la laisse s'habiller et je me dirige vers les rayons pour lui expliquer un peu la marche à suivre. Je sors de mon tablier un chiffon à poussière et commence à lui montrer ce que j'attend d'elle.

"Alors voilà, ce n'est pas très intéressant pour le moment, mais avant que les clients n'arrivent il faut faire un peu la poussière sur les étagères, entre les bocaux et sur les rebords pour que tout soit propre et entretenu. Personne ne veut acheter des bonbons dans une boutique crasseuse, aussi jolis soient-ils !"
J'ouvre alors un tiroir en dessous des étagère, et de nouveaux bocaux, tous remplis à ras bord de sucreries, s'entrechoquent alors.
"Une fois que la poussière est faite, vous pouvez vérifier le niveau de remplissage des bocaux et ajouter des bonbons avec ceux qui sont dans les tiroirs. Ceux-là datent d'hier, et je ne les conserve que deux jours dans ces tiroirs. C'est le maximum que je puisse faire, sinon ils commencent à avoir un goût bizarre de renfermé... Mais je n'en jette pas beaucoup, en général ils partent bien, et lorsqu'il en reste je les distribue aux petits mendiants qui traînent devant la boutique. Vous pourrez m'aider à le faire ce soir si vous le souhaitez !" Je referme le tiroir et continue à lui expliquer : "Devant chaque sorte de bonbon, je mets un bocal plus petit que je laisse ouvert pour que les clients puissent goûter à ce qu'ils achètent. C'est entièrement gratuit, et en général j'y mets ceux qui sont un peu biscornus et pas très jolis à regarder."

Pour l'instant, ce n'est rien de très difficile, bien au contraire. Je me sens mal à l'aise à l'idée de lui confier le travail le moins intéressant, je ne veux pas qu'elle pense que je la sous-estime... Mais j'ai encore une montagne de gâteaux à préparer et de bonbons à confectionner, je n'ai pas réellement le temps de faire le ménage et de m'occuper correctement des rayons. Merci Merlin, c'est vraiment la providence qui envoi cette jeune femme !

"Voilà pour le moment, si vous pouviez commencer par cela, vous me serez d'une aide réellement précieuse ! J'ai encore énormément de choses à faire dans la cuisine, je suis loin d'avoir terminé mes gâteaux et les clients arriveront nombreux d'ici une demie heure à peu près, il faut que je me dépêche... Dans quelques minutes, il se peut que rentre un client par-ci, par-là. La plupart du temps, ce sont des habitués qui viennent avant les heures de grande affluence. Ils savent ce qu'ils veulent et vous n'aurez qu'à les servir alors ! La balance se trouve sur le comptoir pour les quantités, et les sacs sont dans les tiroirs juste en dessous de cette balance. Si jamais vous avez des questions où si vous avez du mal à vous en sortir, je serait dans la cuisine, après la porte derrière le comptoir sur votre gauche. N'hésitez pas surtout !"

J'affiche alors mon plus grand sourire, et je retourne dans ma cuisine où ma pâte à muffins m'attend depuis quelques minutes maintenant.

______________________________________


Wasted time, purple mind
Let me be the reason to make a choice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

Invité
Invité

avatar




Jeu 27 Nov - 21:26

Je n'ai pas l'habitude de porter des tabliers - après tout, ma mère n'a jamais eu le temps de m'apprendre à cuisiner. Le regardant rapidement, je tente de le nouer comme il faut et écoute les instructions de Gretel. Je la suis à travers les rayons, acquiesce pour lui signaler que j'ai compris la tâche dont elle m'avait incombé. Nettoyer, remplir les bocaux, accueillir et servir les clients... Je pense pouvoir le faire ! Je regarde le nom des bonbons au passage et me les répète quelques fois dans ma tête, histoire de les mémoriser. Je ne peux pas offrir un service de qualité si je ne sais même pas ce que Gretel vend !
Sa distribution de bonbons aux mendiants est une très bonne idée et j'ai hâte de l'accompagner dans cette tâche. Si seulement plus de magasins pouvaient faire comme elle... Quel gâchis de jeter des denrées qui ne sont pas encore périmées !

Elle retourne en cuisine et je m'attarde un instant sur le magasin. Bon, si les clients viennent dans une demi-heure, il faut sérieusement que je commence à faire la poussière. Non pas que le magasin soit crade, loin de là - mais les bocaux doivent briller. Je m'y attèle donc rapidement, remplit les bocaux que je trouve vides et arrange un peu le magasin. Les odeurs venant des cuisines se multiplient et me donnent faim - je me permets d'attraper un bonbon. Je l'avale rapidement lorsque la clochette sonne et accueille mon premier client.

« Bienvenue chez Miel&Épices ! Est-ce que je peux vous aider ? » L'homme regarde un peu le magasin et me commande vingt grammes de gouttes de citron. Me rappelant des instructions de Gretel, j'attrape le bocal, un sachet, vers les gouttes de citron dans le récipient et m'arrête aux vingt grammes. Je ne sais pas si elle se permet de donner un peu plus à ses clients et je ne sais pas si celui-ci est un client régulier, alors je préfère m'en tenir aux instructions. Les clients défilent rapidement mais je n'ai pas trop de mal pour les gérer : entre les indécis, ceux qui savent ce qu'ils veulent et ceux qui flânent seulement, j'arrive à m'organiser.

Au bout d'une heure, le magasin commence à se vider à nouveau et je me permets de souffler. Je n'ai même pas vu le temps passer - une bonne chose - et maintenant, je dois remettre le magasin en ordre après l'invasion des gourmands. Chiffon en main, je nettoie les traces de doigt des bocaux, sélectionne quelques bonbons moins mignons que les autres pour les mettre en dégustation et remplis à nouveau les bocaux. Maniaque que je suis, au final, ça m'amuse beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas

FORT FORT LOINTAIN

J'L'AI BOUFFE TA MAISON EN PAIN D'EPICE

avatar



⊱ pseudonyme : Chameau
⊱ tête mise à prix : Natalie Portman
⊱ crédits : bazzart
⊱ arrivé(e) le : 24/09/2014
⊱ manuscrits : 994

⊱ tes licornes : Nina Têtedure, Odette Plumedeneige & Eleazar Coeurfané
⊱ schillings : 1174

⊱ ton conte : Hansel et Gretel
⊱ ta race : Humain
⊱ métier : Gérante de la confiserie "Miel & Epices"
⊱ tes armes : Aerien, son arc chéri, toujours là pour calmer ses nerfs ou botter les fesses des indésirables.
⊱ allégeance : Elle pose son cul où elle veut, même sur le trône je m'en fiche





Ven 19 Déc - 23:35



Mulan & Gretel
Qui peut dire ce que nous réserve une porte qui s'ouvre ?


Pétris, étale, pétris, garnis, remue, enfourne, cuit, décore, arrange, sers, déguste, nettoie la cuisine.... Les mèches folles de mon chignon fixé à la hâte avec un ruban s'échappent et me chatouillent le nez, m'empêchent de voir ce que je suis en train de faire. Non pas que j'en ai réellement besoin, non, je pourrais cuisiner les yeux bandés, mais je dois m'arranger un peu, étant donné que je dois retourner en boutique d'ici peu de temps. Je rehausse une millième fois mes cheveux, en priant pour que, cette fois-ci, ils tiennent, et je me rends soudainement compte que cela fait quelques heures que Mulan s'affaire seule dans la boutique. Je m'attarde sur ma cuisine sans dessus dessous, et remarque que, une fois le dernier plateau de cookies enfourné, j'en aurai terminé avec mes pâtisseries pour toute la journée ! Je n'étais plus à jour à ce point depuis, depuis...

Déjà midi ? La pauvre Mulan doit être morte de faim ! Je n'ai absolument pas vu la matinée passer...
Je me ressaisis, et attrape quelques bricoles de manière à faire quelques sandwiches pour ma nouvelle employée - que je compte bien garder ! C'est vraiment le ciel qui l'envoie... Dans un soupir de soulagement que je n'ai pas pu réprimer, je sors de la cuisine en prenant au passage un plateau de cookies qui viennent de sortir du four. J'entre à nouveau dans la boutique que j'avais quitté quelques heures plus tôt, pour la retrouver propre comme un sou neuf, plus propre même qu'elle ne l'avait jamais été ! Je pose doucement la nourriture sur le comptoir et observe silencieusement Mulan s'affairer autour des bocaux dans les rayons. Elle s'y prend avec une délicatesse et une précision assez étonnantes... Je lui souhaite un avenir plus ambitieux, mais elle semble être faite pour cela !

Je me décide enfin à rompre le silence pour lui offrir la collation qu'elle a mérité bien plus qu'à son tour :
"Vous pouvez faire une pause Mulan, vous avez merveilleusement bien travaillé ! Je n'ai jamais vu la boutique dans cet état, c'est fabuleux. Je suppose que vous vous en êtes bien sortie avec les clients ? Je vois que vous n'avez pas une seule fois fait appel à moi, et j'en suis heureuse ! Grâce à vous, j'ai terminé toute ma pâtisserie de la journée, et je vais enfin pouvoir expérimenter les nouvelles recettes que j'ai dans un coin de ma tête depuis un moment à présent ! Cette boutique a cruellement besoin de nouveaux produits... Mais vous devez avoir faim, alors je vous ai préparé un petit quelque chose, ainsi que des cookies qui sortent du four. Je vous en prie, tout ceci est pour vous, servez-vous !"

Je prends moi aussi un cookie et mord dedans avec gourmandise. Je n'ai pas faim, loin de là ! Je suis obligée de goûter tout ce que je prépare, ce qui fait que j'ai rarement faim aux heures des repas, mais je dois dire qu'une petite pause ne me fait pas de mal à moi aussi. J'ai le cœur comme allégé, lesté, et je sais que je dois cela à Mulan. Je me réjouis intérieurement qu'elle soit venue dans ma boutique, mais une femme de sa trempe ne restera pas très longtemps, j'en ai bien peur... Il faudra que j'embauche quelqu'un pour la remplacer, et je doute que cette autre personne fera aussi bien son travail que la demoiselle de Saay.

"Alors, comment avez-vus trouvé votre première matinée de travail ? Je sais fort bien que nettoyer n'a rien d'amusant, mais vous vous en sortez parfaitement bien ! Si travailler ici vous plaît, je pense qu'il est important que vous connaissiez tous les aspects de mon travail ici ! Je dois confectionner quelques bonbons dans l'après-midi, et comme il risque d'y avoir beaucoup moins de monde, cela vous plairait-il de m'aider en cuisine ?"

Oui, la cuisine c'est mon domaine. Oui, je suis la Gretel qui hurlait sur son frère quand il mettait les pieds dans MA cuisine sans mon autorisation. Oui, je suis la Gretel qui s'est enfermée sous des montagnes de gaufres et de berlingots pour ne pas voir à quel point elle était brisée. Mais aujourd'hui, je ne saurai dire pourquoi, j'ai envie de transmettre ce que je sais. De... partager ? Je ne sais pas pourquoi, et je ne le saurai jamais. Mais mon cœur semble plus léger aujourd'hui. Lesté. C'est ça le mot, lesté.

______________________________________


Wasted time, purple mind
Let me be the reason to make a choice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

Invité
Invité

avatar




Mar 23 Déc - 21:11

C'est réellement gratifiant de travailler. J'avais oublié à quel point j'aimais cette sensation de recevoir des ordres, d'y obéir et celle du travail bien fait ! Les clients s'enchaînent et je tente de garder un rythme soutenu - la caisse parfois fait des siennes mais je trouve toujours un moyen de régler mon problème. Ils sont pour la plupart gentils, polis, mais ne s'intéressent qu'à une chose : leurs achats. Je ne sais pas quelle heure il est mais la boutique commence à se vider, alors j'en profite pour remettre le magasin à neuf : remplir les bocaux, les dépoussiérer, enlever les traces de doigts... Je l'entends avant de la voir : Gretel revient et semble contente de mon travail, ce qui me soulage immédiatement.
Elle m'autorise à prendre une pause et m'a même préparé un véritable plateau repas digne des grands festins. Je la remercie à la hâte et m'attèle à ma nouvelle tâche : manger. Je ne peux pas empêcher des soupirs de satisfaction sortir de ma bouche : sa cuisine est vraiment délicieuse !

« Alors, comment avez-vous trouvé votre première matinée de travail ? Je sais fort bien que nettoyer n'a rien d'amusant, mais vous vous en sortez parfaitement bien ! Si travailler ici vous plaît, je pense qu'il est important que vous connaissiez tous les aspects de mon travail ici ! Je dois confectionner quelques bonbons dans l'après-midi, et comme il risque d'y avoir beaucoup moins de monde, cela vous plairait-il de m'aider en cuisine ? »
Je finis ma bouche et mets la moitié de mon cookie de côté ; je le mangerais plus tard, je crois que j'aurais encore bien envie d'y goûter. Ses gâteaux sont vraiment délicieux !
« Ma matinée s'est réellement bien passée, les clients sont tous respectueux et j'ai réussi à me familiariser avec le magasin ! Et bien sûr, j'aimerais beaucoup vous aider en cuisine, mais vous devez savoir que je n'ai aucun talent pour ça... Ma mère a vainement tenté de m'apprendre mais cela se résume à faire cuire du riz ! » Cela ne me tuerait pas d'apprendre quelques recettes de pâtisserie, au contraire ! Tiens, je pourrais même essayer de faire quelques biscuits pour Pierre et Kirill... Je pense qu'ils pourraient apprécier.

Les fêtes arrivent et je ne peux pas offrir de cadeaux à mes parents - pour des raisons pratiques - mais je peux au moins en offrir à mes nouveaux amis, si j'ose les appeler de la sorte. Je ne sais pas quoi offrir à Gretel... Nous n'avons pas développé une relation plus que professionnelle mais elle a bien voulu me donner ma chance et m'a accordé une grande confiance en me laissant son magasin à charge pendant la matinée. J'aimerais lui retourner la faveur. Je trouverais bien quelque chose dans les échoppes qui longent la rue... Je pourrais commencer par ne pas détruire sa cuisine !

« En tout cas, merci beaucoup ne serait-ce que pour l'opportunité que vous m'avez donné et ce repas délicieux. J'espère vraiment pouvoir refaire ces cookies un jour, ils sont délicieux ! En attendant, il va falloir m'apprendre à casser un oeuf sans mettre plus de coquille que d'oeuf dans la préparation ! »
Revenir en haut Aller en bas

FORT FORT LOINTAIN

J'L'AI BOUFFE TA MAISON EN PAIN D'EPICE

avatar



⊱ pseudonyme : Chameau
⊱ tête mise à prix : Natalie Portman
⊱ crédits : bazzart
⊱ arrivé(e) le : 24/09/2014
⊱ manuscrits : 994

⊱ tes licornes : Nina Têtedure, Odette Plumedeneige & Eleazar Coeurfané
⊱ schillings : 1174

⊱ ton conte : Hansel et Gretel
⊱ ta race : Humain
⊱ métier : Gérante de la confiserie "Miel & Epices"
⊱ tes armes : Aerien, son arc chéri, toujours là pour calmer ses nerfs ou botter les fesses des indésirables.
⊱ allégeance : Elle pose son cul où elle veut, même sur le trône je m'en fiche





Lun 5 Jan - 23:12



Mulan & Gretel
Qui peut dire ce que nous réserve une porte qui s'ouvre ?



Avoir de l'aide est bien plus agréable que je ne l'avais imaginé. Et Mulan est réellement une perle ! Elle est extrêmement respectueuse, toujours souriante, toujours prête. Elle a un caractère absolument formidable, et je dois dire que sa constante motivation me fait envie. Lorsqu'elle m'avoue qu'elle ne sait pas faire la cuisine, j'avoue que je suis un peu surprise. Avec une demoiselle de sa trempe, je m'attendais à ce qu'elle sache tout faire ! Et pourtant, il faut croire qu'elle aussi a ses faiblesses... Si c'est la seule qu'elle a, alors elle ne craint pas grand chose ! Il est vrai qu'elle semble plus être une femme de terrain qu'une gentille demoiselle derrière les fourneaux. Toi aussi tu étais comme elle. Oui, autrefois moi aussi la seule perspective de finir derrière une casserole me dégoûtait. Il faut croire que bien des choses ont changé depuis.

"Vous avez tout à fait raison, Mulan, commençons par des cookies ! C'est extrêmement facile à faire, et cela vous entraînera si vous souhaitez en refaire chez vous ! Vous verrez, c'est beaucoup plus intéressant que de faire cuire du riz."

J'attrape la main de ma gentille employée et je l'emmène dans la cuisine, le cœur léger. Enseigner ? Voilà une chose toute nouvelle pour moi, mais j'avoue que j'ai hâte de voir comment elle va se débrouiller !
Je sors nonchalamment tous mes ingrédients et mes ustensiles. Seigneur, je connais vraiment toutes mes recettes par cœur, c'est presque terrifiant... Je dispose le tout devant Mulan, et j'attrape un bol pour moi aussi. Très lentement, j'exécute tous mes gestes en lui donnant toutes les explications les plus claires possibles pour qu'elle reproduise la marche à suivre. Pour le moment, nous n'avons que mesuré de la farine et cassé des œufs, mais elle se débrouille très bien ! Elle est tellement concentrée que c'est assez drôle à voir, on dirait qu'elle élabore un plan d'attaque ! Je crois que j'ai trouvé une personne aussi méticuleuse que moi !

Une fois la préparation terminée et les plaques de cuisson enfournées, il est temps de ranger un peu la boutique.
"C'est très bien Mulan, votre pâte semble très bonne, elle a une texture parfaite et elle est très bien disposée. Je pense que vos cookies seront réussis ! Bien, en attendant qu'ils cuisent, voulez-vous m'accompagner pour distribuer les invendus ?"
Je retourne rapidement dans la boutique pour entasser les invendus dans des paniers et en tend un à Mulan. "Normalement il y en a assez pour tout le monde, mais distribuez les gâteaux en premiers, c'est ce qui leur tiens le plus au ventre aux petits... Commencez, je reviens tout de suite !" Déjà quelques petits mendiants s'amassent devant la porte de la boutique pour quémander les restes. Je laisse Mulan commencer - je suis certaine qu'elle a bon coeur et qu'elle se débrouillera très bien - et je retourne rapidement dans la cuisine. J'attrape la grosse miche de pain sur le rebord de la fenêtre et la glisse au fond de mon panier. Je remplis le reste de gâteaux et de bonbons et je rejoins Mulan qui semble déjà bien appréciée des enfants !
"Du calme, il y en aura pour tout le monde !" Je crois que voir les sourires sur les petits visages crasseux de ces enfants est le meilleur moment de ma journée. Bien sûr que si j'avais pu, je leur en donnerai bien plus, mais je ne peux pas nourrir toute la misère de Fort Fort Lointain... D'autant plus que les garnements sont de plus en plus nombreux, et un jour viendra où ils seront si nombreux que je ne pourrais plus donner à tout le monde...

Une vieille femme s'avance avec une petite fille au bras. Elles ont l'air d'être la misère incarnée, et toutes les deux restent sur le trottoir d'en face, en regardant par ici. Lorsque la fillette se rend compte que je les ai aperçues, elle me fait de grands signes de la main. Je jette un coup d’œil à Mulan qui a l'air de s'en sortir, et je traverse la route rapidement pour les rejoindre.
"Bonsoir Mackenzie ! Bonsoir Madame, vous vous portez bien ? Tenez, je vous ai fait une miche ce soir, j'espère que ça ira... Je ne peux malheureusement faire plus, vous savez que tout le monde est surveillé..." - "Merci beaucoup Gretel, c'est beaucoup trop... Comment pourrais-je un jour vous remercier ?" La vieille dame a les larmes aux yeux, comme tous les soirs depuis quelques mois lorsque je lui donne de bon cœur une partie de mon repas. "Gardez un œil sur Mackenzie et protégez-la, c'est le plus beau cadeau que vous puissiez me donner. Je dois y retourner maintenant, à demain !" Mackenzie regarde la miche avec des yeux ronds, puis me salue de la main pour me dire au revoir. La petite muette et sa grand-mère repartent comme elles étaient venues, par une ruelle sombre pour regagner leur foyer situé je ne sais où. Normalement je n'ai pas le droit d'aider les sorcières blanches, mais si personne ne me voit, pourquoi pas ?

Les paniers sont entièrement vides, les sacripants sont rentrés chez eux, la distribution est terminée. La nuit est presque entièrement tombée, il est l'heure de fermer. Nous rentrons dans la boutique et allons voir l'état des cookies. En les sortant du four, je les trouve absolument parfaits. Elle est vraiment douée, elle a juste besoin qu'on lui montre comment faire finalement ! A l'entendre parler, je m'attendais presque à ce qu'elle mette le feu à ma boutique alors que c'est tout le contraire. Je lui donne une petite boite en métal pour ranger ses gâteaux et les lui tend.
"Voilà Mulan, ils sont parfaitement réussis ! Emportez-les, vous avez certainement quelqu'un avec qui les partager..." Je ne peux pas m'empêcher de sourire en pensant à Potté et aux gâteaux qu'il dévorait par dizaine quand il venait me rendre visite. Je croise mon reflet dans la fenêtre, et... oui, je suis bien en train de sourire en pensant à lui. Parfois, les choses changent avant même qu'on s'en rende compte. Mais je crois que Mulan m'a fait du bien aujourd'hui, même si nos conversations étaient prioritairement professionnelles... J'aimerai vraiment connaître son histoire, mais ce sera pour une prochaine fois je suppose !

"Merci beaucoup pour votre travail d'aujourd'hui, vous êtes exactement la personne qu'il me faut ! Je suppose que je n'ai pas besoin de vous préciser que le poste est à vous ? Je serai très heureuse de travailler avec vous, pour la durée que vous souhaiterez ! Je vous dis donc à demain ? Nous discuterons de votre salaire ainsi que de vos jours de repos selon vos volontés et nos disponibilités. Encore merci !"

En passant un dernier coup de balai dans la réserve, je butte négligemment contre un morceau de bois qui chute au sol. Aerien... Combien de temps s'est écoulé depuis que je ne me suis pas entraînée ? Depuis cette nuit-là, Gretel, tu le sais très bien. Oui, c'est vrai, depuis cette nuit où Potté est parti. Mais il reviendra. Ou alors c'est moi qui reviendrais. C'est inévitable. Je ne suis pas prête à laisser toute cette histoire sans en écrire une fin formelle et claire.
J'attrape mon arc et mon carquois je troque ma robe contre mon vieux pantalon de chasseuse. Mulan est bien partie, il est temps de retourner dans ma chère forêt une fois de plus.

______________________________________


Wasted time, purple mind
Let me be the reason to make a choice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

Invité
Invité

avatar




Mer 14 Jan - 22:22

M'emmener en cuisine faire des cookies ? Si j'y arrive, ce sera véritablement un miracle. J'arrivais à rater mon riz, tout de même. Oui, moi, habitante de Saay, ne savait pas cuire de riz. Inadmissible, je sais, mais bon... Autant dire que je ne suis pas très à l'aise dans une cuisine. Encore plus quand c'est la cuisine d'une patronne éventuelle ! Je vais lui détruire sa boutique. Du coup, le moment venu, je m'applique vraiment et suis ces gestes un-à-un. Je veux faire bonne impression et faire de bon cookies - ça me désolerait de jeter de la nourriture à la poubelle parce que j'ai cuisiné quelque chose d'immangeable. Une fois la pâte finie et les cookies au four, Gretel me propose d'aller distribuer les invendus aux malchanceux à l'extérieur, ce que j'accepte, évidemment.

Je suis ces pas et prend les invendus qu'elle me tend, avant de les distribuer. J'essaye d'échanger deux-trois mots avec ces gens, leur donner un peu de chaleur humaine. Au loin, j'aperçois Gretel donner une miche de pain à une femme, accompagnée d'un enfant. Je fonds - cette femme est décidément la bonté incarnée ! La distribution terminée, nous rentrons dans la boutique et allons voir ma future catastrophe.

Le long du chemin, je croise les doigts, espérant ne pas avoir raté mes cookies. Ou pas trop, du moins. Et... Non, ils sont tout beaux, mes cookies ! Bon, si je les avais fait toute seule, ils auraient sûrement une autre consistance, mais en ayant suivi Gretel, ils ont l'air tout à fait comestibles ! « Voilà Mulan, ils sont parfaitement réussis ! Emportez-les, vous avez certainement quelqu'un avec qui les partager... »
Je la remercie en me penchant un peu - ah, les coutumes de Saay ne se perdent pas facilement - et réfléchis à qui je pourrais les offrir. Je pourrais en donner à Pierre et Kiril ! Il m'a tellement bien accueillie, et il est tellement... Touchant ! Ça me fera une occasion de les revoir !

« Merci beaucoup pour votre travail d'aujourd'hui, vous êtes exactement la personne qu'il me faut ! Je suppose que je n'ai pas besoin de vous préciser que le poste est à vous ? Je serai très heureuse de travailler avec vous, pour la durée que vous souhaiterez ! Je vous dis donc à demain ? Nous discuterons de votre salaire ainsi que de vos jours de repos selon vos volontés et nos disponibilités. Encore merci ! »
Je ne sais combien de courbettes de remerciements j'effectue, mais j'en aurais presque la tête qui tourne ! « Merci beaucoup, Gretel ! J'ai vraiment hâte de travailler pour vous, la journée a été très gratifiante pour moi ! Et merci pour les cookies délicieux, et le repas ! »

Je reprends mon épée et mon sac, sors de la boutique avec ma boîte de cookies sous le bras et le sourire aux lèvres. Si Tuoba-san me voyait !

rp terminé
Revenir en haut Aller en bas

FORT FORT LOINTAIN

Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas

Le travail pense, la paresse songe - Gretel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le travail pense, la paresse songe - Gretel
» La paresse au travail : une spécificité de l'INSEE ?
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ il était une fin :: Les RPs :: Chapitre 1-