AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORT FORT LOINTAIN A FERME SES PORTES.

Help, I need somebody help (pv wolfran)


FORT FORT LOINTAIN

TU CONNAIS LE GARDE-CHAMPÊTRE ?

avatar



⊱ pseudonyme : moumoune
⊱ tête mise à prix : Simon Pegg
⊱ arrivé(e) le : 28/09/2015
⊱ manuscrits : 151

⊱ schillings : 85

⊱ ton conte : La légende de Despereaux
⊱ ta race : Bête parlante (souris)
⊱ métier : Serveur au restautant La Louche Dorée
⊱ tes armes : une louche, çà compte ?
⊱ allégeance : Tant que personne n'est capable de déloger cette fée, pas le choix





Mar 8 Déc - 18:37



Wolfran & Despereaux
Help, I need somebody help


Tout allait bien se passer. Despereaux avait répété cette phrase à son frère au moins une centaine de fois. Il s'était montré aussi rassurant que possible, pourtant Furlough tremblait toujours autant et continuait de dire que cette sortie n'était pas une bonne idée. Le serveur avait eu du mal à masquer son soupir d'agacement. Surtout lorsque ces parents s'en étaient mêlé pour prendre la défense de Furlough. Despereaux avait pourtant l'impression qu'il ne demandait pas l'impossible. Juste que son frère l'accompagne pour transporter les courses. Avec Noël qui approchait, il fallait préparer les achats pour le futur stand au marché en plus des provisions habituelles. Un coup de main, était-ce vraiment trop demandé ? Furlough était supposé être l'aîné et pourtant, c'était lui, le cadet, qui courrait partout afin d'assurer que sa famille ne manque de rien. Eux, restaient entassés dans la pièce qui leur servait de logement tandis que lui mettait toute son énergie dans le restaurant. En temps normal, il ne s'en plaignait pas (en grande partie parce qu'il n'en avait pas le temps).

"Tout va bien se passer." Assura Despereaux en serrant un peu plus l'écharpe autour du cou de Furlough. Le temps se refroidissait, il ne voulait pas que son grand frère attrape froid.

Intérieurement, le serveur était aussi nerveux que son grand frère. La différence était que, lui, faisait de son mieux pour le cacher derrière un sourire crispé, mais confiant.

"Tout va bien se passer." Répéta-t-il en ajustant la veste de son frère. "On entre, on sort et on retourne ici. Rien de plus. C'est juste des courses." Il ajouta après un petit rire destiné à détendre l'atmosphère : "Que pourrait-il bien arriver ?"

Prestement, il posa un doigt sur la bouche de son frère avant que celui-ci ne récite la dizaine de malheurs qui pourrait s'abattre sur eux dès l'instant où ils franchiront la porte du restaurant. Despereaux avait déjà eu droit à une liste similaire présentant les risques pouvant survenir dans la simple descente des escaliers séparant la partie habitation et la partie restaurant de l'établissement.

"C'est une façon de parler." Ajouta-t-il rapidement en libérant la bouche de Furlough. "Reste avec moi et tu fais tout se que je dis de faire." Il sourit devant ces paroles qui lui semblaient étrangement familières et, pour cause, c'était ce que son frère lui avait dit lorsque leur père l'avait obligé à prendre exemple sur son aîné pour devenir un vrai souris craintive. Cela remontait à un an et quelques mois, déjà, Despereaux avait l'impression de parler d'une autre vie tant sa situation avait changé grâce au Charnel n°5. Il poussa un soupir puis réajusta ses propres affaires avant de lancer un : "Allons-y !" avec un renfort d'enthousiaste puisque l'ancienne souris savait qu'il devait l'être pour deux.

Tout allait bien se passer. Il suffisait qu'on dise ce genre de phrase pour que l'inverse se produise. Despereaux aurait dû s'y attendre. Pourtant, la petite expédition avait très bien commencé. Au point qu'à mesure que les achats se faisaient sans encombre (et sans trop de casse), l'inquiétude concernant la première sortie de son frère le quitta pour être remplacée petit à petit par l'enthousiasme devant l'approche des fêtes de fin d'année. C'était la première fois qu'il allait participer aussi activement aux festivités de Noël.

Doucement, ces pensées allèrent vers un potentiel cadeau à acheter pour PetitPois et le rouge commençait à lui monter aux jours devant cette idée. Peut-être qu'il se trouverait en dessous du gui à côté d'elle et que... Stop ! Il freina cette pensée avant d'aller plus loin. Despereaux aurait juré n'avoir été distrait qu'un court instant et pourtant, lorsqu'il se tourna en direction de son frère... Ce dernier n'était plus là ! Ou plutôt, si, il était toujours là, mais pas sous la forme à laquelle il s'attendait en cherchant. Le serveur baissa le regard et découvrit une pile de vêtements et les paquets que portaient Furlough quelques instants avant. Que s'était-il passé ?

Despereaux ouvrit grand la bouche dans une expression d'horreur muette. Il revit mentalement tout les anciennes souris arrêtées une par une à cause des lois de la nouvelle régente, au point qu'il ne restait plus que sa famille en liberté.

*Non, non, non, non, non, pas mon frère aussi.* Songea-t-il avec angoisse.

La panique prit le contrôle de ces muscles. Despereaux jeta les paquets qu'il tenait pour s'emparer du tas de vêtements et de la souris qui s'y tenait au centre, tout aussi terrifier que lui, tout aussi incapable de parler en cet instant. Puis le serveur courut sans se soucier dans la direction qu'il prenait, sans réaliser qu'il quittait la tranquillité de Romeo Drive pour les rues de Ragtown. Tout son être cherchait une cachette tandis qu'il serrait précieusement le tas de vêtement et son frère redevenu souris contre lui comme si sa vie en dépendait. Sans ralentir, il ouvrit la porte de la première boutique qui s'offrit à lui et referma sèchement derrière lui. Ensuite, il se plaqua contre la porte, comme si cela voulait faire barrage de son corps si un autre visiteur voulait entrer. Impossible pour Despereaux de reprendre une respiration ou un rythme cardiaque normal.

"C'est ma faute ! C'est ma faute ! Je... Je n'ai pas fait attention !" Bredouilla-t-il paniqué à l'attention de personne en particulier puisque son esprit apeuré n'avait pas encore assimiler dans quelle genre de boutique il était entré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

Invité
Invité

avatar




Sam 26 Déc - 20:56



Wolfran & Despereaux
Help, I need somebody help


Une journée tranquille à la boutique, c’était clair et net. Quelques clients, certains venant chercher quelques articles pour noël, les habituelles prescriptions, d’autres venant bien plus occasionnellement pour chercher un remède pour une brûlure ou un gros mal de crâne ce genre de chose. Ce qui n’était pas plus mal. Après le bal pour le retour de Marraine qui a mal tourné (rien de bien grave, mais ce n’est pas agréable de toujours aller au château quand les choses n’allaient pas), toutes les émotions qui allaient avec la relation entre moi et Kaa…Avoir un peu de temps calme n’était pas de trop. Ca me permettait de pouvoir faire un point sur mon inventaire, chose que j’aurais du faire il y a deux bonnes semaines déjà, mais avec tout ce qui s’est passé comme je le disais…Mais bref.

Cependant, je pourrais compter sur les doigts d’une seule main les rares fois où ma journée a continué à être calme après avoir pensé que du calme était ce dont j’avais besoin. Aujourd’hui n’en fais pas partie. Aujourd’hui, après que je sois allé dans ma réserve pour revoir mon inventaire pendant une petite demi-heure, j’entends la porte s’ouvrir et se fermer avec une vitesse et une violence qui me fait dire qu’il y a urgence. Ou alors que je me faisais attaquer, mais j’en doutais. Repassant dans la boutique principale, je vois un homme, un que je ne connais pas. Qui parle ou essaye, mais il parle trop vite et il ne prend pas de respiration entre deux phrases et je ne comprend pas tout. Cependant, rien qu’à voir son visage je comprends qu’il a peur. Je ne sais pas encore de quoi, mais la première chose à faire est d’essayer de le calmer. Je m’approche alors de lui, doucement, posant une main sur son bras pour attirer son attention sur moi.

"Hey…Calmez-vous. Prenez de grandes respirations…" je lui laisse un moment pour faire puis reprend, on ton calme et tranquille. "Maintenant, venez, on va s’asseoir, et vous allez pouvoir m’expliquer ce qu’il vous arrive."

Je recule, l’invitant à me suivre doucement vers l’arrière boutique, où je l’invite à s’asseoir sur le canapé se trouvant là et vais pour préparer un peu de thé.

"Est-ce que vous voulez un peu de thé ? Ca vous détendra peut-être."

[HJ: Désolé pour cet horrible retaaaaard. Je prendrais moins de temps pour la prochaine...]
Revenir en haut Aller en bas

FORT FORT LOINTAIN

TU CONNAIS LE GARDE-CHAMPÊTRE ?

avatar



⊱ pseudonyme : moumoune
⊱ tête mise à prix : Simon Pegg
⊱ arrivé(e) le : 28/09/2015
⊱ manuscrits : 151

⊱ schillings : 85

⊱ ton conte : La légende de Despereaux
⊱ ta race : Bête parlante (souris)
⊱ métier : Serveur au restautant La Louche Dorée
⊱ tes armes : une louche, çà compte ?
⊱ allégeance : Tant que personne n'est capable de déloger cette fée, pas le choix





Mer 6 Jan - 10:09



Wolfran & Despereaux
Help, I need somebody help


La peur. Lorsqu'il était encore une souris, il n'avait jamais compris le sens ou l'intérêt de ce mot, au grand désespoir de ses parents. Ils disaient que les souris devaient avoir peur en permanence. De tout. Parce que le monde était terriblement dangereux lorsqu'on n'était qu'un rongeur de quelques centimètres. Ironiquement, il avait fallu que Despereaux devienne humain pour ressentir ce sentiment.

En fait, le mot peur ne suffisait pas à décrire son état actuel. Le serveur de la Louche Dorée était complètement paniqué. Au point de ne pas avoir encore réalisé dans quelle boutique il était entré. Il avait agi sans réfléchir. Le plus important était d'emmener son frère à l'abri, de prendre tout ce qui pouvait l'être. Le peu de place de son cerveau qui n'était pas envahie par la panique était réservé pour la culpabilité. C'était sa faute. De base, cette sortie était son idée. Ensuite, il n'avait pas fait assez attention. Et maintenant... Et maintenant....

Il tressaillit en entendant une voix et resserra sa prise sur les affaires ramassées à la hâte contenant une souris tremblante parmi les vêtements lorsque le propriétaire des lieux posa une main sur son bras. Son premier réflexe fut de supplier.

"S'il vous plaît... n'appelez pas les chevaliers-flics. C'était... C'était un accident." Supplia-t-il. Au moins parlait-il un peu plus lentement même si le ton de sa voix restait tremblant.

Despereaux avait vaguement conscience de se rendre encore plus suspect en disant ce genre de chose. Ce n'était pas vraiment des premiers mots inspirant la confiance lorsqu'on venait d'entrer précipitamment dans une boutique pour la première fois. D'ailleurs, où était-il ? Il lança des petits coups d'oeil désespérés autour de lui. Avec un incroyable temps de retard, son cerveau finit par assimiler les paroles de son interlocuteur.

Dommage que son coeur semblait refuser de reprendre un rythme normal. L'ancienne souris avait l'impression qu'il allait exploser à l'intérieur de sa poitrine tandis qu'il regardant en direction de l'arrière-boutique. Si c'était çà, la peur, il ne comprenait pas pourquoi sa famille n'en disait que du bien. De son point de vue, il s'agissait d'une sensation horrible !

"Euh... oui... Oui... Merci."

Le premier oui avait été dit avec hésitation comme s'il soupesait l'idée d'un piège ou plutôt comme s'il découvrait les lieux. Le deuxième oui fut dit avec un peu plus de conviction et il se risqua à faire un sourire timide pendant le merci. À pas prudent et continuant de regarder les alentours, il suivit Wolfran et s'installa dans le canapé avec un nouveau hochement de tête en guise de remerciement silencieux. Il tenait toujours le tas de vêtement comme un pingre le ferait avec un tas de schillings. Despereaux restait inquiet même si la panique commençait à le quitter. D'ailleurs, il s'était assis dans le canapé dans une pose qui laissait supposé qu'il se tenait prêt à bondir et courir au moindre bruit suspect.

Encore avec un temps de retard, mais moindre que lors de la première question, il ouvrit la bouche pour répondre à propos du thé mais une sensation de chatouillement envahit son bras. Despereaux se mordit la lèvre pour ne pas crier ou rire ou faire un bruit bizarre en présence d'un inconnu. Pas besoin d'être un génie pour deviner qui était à l'origine du chatouillement.

"Furlough ! Sors de ma manche !" Supplia Despereaux sur le ton de celui qui subissait le supplice de la plume d'oie.

Avec des gestes prudents, il essaya de dégager l'intrus de sa manche. Une manœuvre difficile puisque son frère continuait son ascension dans sa manche. "Arrête, c'est moi ! Du calme." Conseil ironique puisqu'il était loin d'être calme lui-même. Finalement, sa main se referma délicatement sur la souris qu'il retira de sa cachette. Despereaux poussa un soupir de soulagement en tenant son grand frère tremblotant dans sa main. Comme il avait pris avec tellement de précipitation le tas de vêtement, qu'il avait craint avoir perdu le précieux rongeur dans sa course effréné vers un abri.

"C'est mon grand frère." Expliqua-t-il lorsqu'il se rendit compte que la situation commençait à être bizarre. Ce que le serveur ne réalisait pas, c'est que son début d'explication sonnait encore plus bizarre. Mais, puisque Furlough était trop occupé à trembler de tout son petit corps de souris plutôt que de parler, il n'avait pas le choix, ce serait à lui de gérer le dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas

Help, I need somebody help (pv wolfran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I just need to know you're ok ~ Wolfran




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ il était une fin :: La cuillère d'absinthe-