AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORT FORT LOINTAIN A FERME SES PORTES.

Nothing like cakes ¤ Pauline


FORT FORT LOINTAIN

MONTRE-MOI TES (E)PINES

avatar



⊱ pseudonyme : Lady Furiosa
⊱ tête mise à prix : Keira Knightley
⊱ crédits : Avengedichains & Tumblr ♥
⊱ arrivé(e) le : 26/07/2015
⊱ manuscrits : 145

⊱ tes licornes : Iseut Sautemouton & Raiponce Cheveuxdor
⊱ schillings : 325

⊱ ton conte : La Belle & la Bête
⊱ ta race : Humaine
⊱ métier : Styliste-modiste, ces dames et ces messieurs aiment s'adresser à elle pour un petit relooking personnalisé
⊱ tes armes : Une dague acquise lorsqu'elle est rentrée chez les rebelles. Elle l'a remisée au fond d'un tiroir depuis qu'elle les a quitté.
⊱ allégeance : Mouais, bof hein. Non pas trop du tout, en fait.





Ven 6 Nov - 16:23



   
Pauline & Belle
nothing like cakes !

S'il était bien une passion dans la vie de Belle, c'était la nourriture. Un secret de polichinelle qu'elle conservait jalousement, contrairement à sa passion, plus fameuse qui consistait à customiser la garde-robe de ces messieurs et de ces dames de haute condition. Tandis qu'Eleazar avait ses roses, sa compagne se réfugiait dans le plaisir coupable des sucreries, capable de passer cinq minutes à se délecter d'une part de fondant à la citrouille à l'abri de la cuisine de Manoir plongée dans le noir. Heureusement, son métabolisme lui permettait de s'adonner à ce vice sans que ses hanches ne la trahissent.

Pour le moment, du moins. Peu soucieuse de la probable vengeance de Mère Nature qui finirait bien par s'abattre un jour ou l'autre, elle saisissait chaque opportunité lui permettant de se remplir la panse. Dès qu'Eleazar était de sortie pour quelques temps, elle filait chez Muffin Man et se faisait un stock de pâtisserie digne d'un banquet - qu'elle ne donnerait évidemment pas. Elle ignorait la raison pour laquelle elle dissimulait cette frénésie alimentaire, ni d'où elle la tirait, d'ailleurs. Ce n'était pas comme si elle avait été privée de quoi que ce fut que ce soit durant ses jeunes années ou même durant sa captivité. A vrai dire, elle semblait s'être réveillée au moment où la Bête avait été délivrée de sa malédiction. Alors que la créature se redevenait homme, sa sauveuse semblait se transformer ... En animal ? En tout cas, elle en découvrait certains de leurs instincts. Et à en croire les scènes écœurantes qu'elle avait surprise lors de ses sorties en forêt, le besoin compulsif de se nourrir en faisait partie. Ce constat la taraudait quelque peu sans la perturber grandement pour autant. Il fallait dire qu'elle avait bien d'autres choses à penser.

Alors que le crépuscule filtrait ses rayons timides à travers les arbres du domaine, son regard se porta sur la dépendance attenante au Manoir. Une fenêtre y était ouverte et l'ombre d'une silhouette semblait s'affairer entre les vitres données aux quatre vents. Les lèvres carmines de la jeune femme se plissèrent en une moue contrariée. La présence de Kitty, amie et peut-être davantage, d'Eleazar, laquelle avait été miséricordieusement accueillie par ce dernier, ne seyait absolument pas à celle qui partageait sa demeure - à défaut de sa couche. Néanmoins, il lui était pour l'instant impossible de la déloger, aussi se contentait-elle d'une glaciale indifférence mêlée à une colère sourde qu'elle trainait dans son sillage. De même, elle avait compris que le meilleur moyen de se défaire de ses ennuis était encore de se changer les idées. Le carillon de la grande porte d'entrée l'informa que cette agréable perspective n'allait pas tarder à se concrétiser.

Belle quitta ses appartements promptement, s'empressant d'avaler la distance de couloirs, corridors et autres escaliers qui la séparaient de son salut de cette fin d'après-midi. Son visage s'éclaira alors qu'elle apparaissait en haut des dernières marches pour découvrir son invitée.

" Pauline ! Quel plaisir de te revoir ! " s'écria-t-elle avec une sincérité évidente. Le majordome l'avait accueilli comme il se devait, se proposant de la débarrasser de ses affaires et de la conduire au salon le temps que Madame la rejoigne. Visiblement, Belle, toute à son impulsivité, avait devancé ses intentions. Celle-ci descendit les escaliers et vint prendre la main de sa cuisinière préférée. " Comment vas-tu ? J'ai tellement hâte que tu me fasses goûter tes dernières inventions ! "

Inutile d'utiliser un discours détourné. Le maître des lieux étant absent, elle n'avait rien à cacher. De plus, c'était elle qui avait proposé à Pauline de venir ici afin que toutes deux s'adonnent à leur activité favorite, soit se servir de Belle comme de testeuse pour les dernières inventions de la pâtissière.

" Si mesdames veulent bien s'avancer, le thé a été servi dans le salon d'été. "
La jeune femme le remercia d'un sourire. " Parfait. Veuillez déballer et nous apporter ce que Madame Dâne nous a apporté. " Chargé de sa montagne de cartons, le majordome tenta de s'incliner mais la pile manquant de s'affaler, il y renonça. Belle passa son bras sous celui de la brune et la conduisit jusqu'au-dit salon. Une immense verrière chichement décorée, avec goût, nimbée de la douce chaleur de la fin de journée. Le service à thé fumant les attendait, ainsi que l'employé le leur avait promis. Belle prit place et entreprit de les servir. " Alors, comment se porte cette chère Bertrade ? " interrogea-t-elle d'un ton taquin.

______________________________________

Du début, à notre fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FORT FORT LOINTAIN

TU CONNAIS LE GARDE-CHAMPÊTRE ?

avatar



⊱ pseudonyme : MaquizZ
⊱ tête mise à prix : Anne Hathaway
⊱ crédits : Rosieslullaby
⊱ arrivé(e) le : 31/12/2014
⊱ manuscrits : 125

⊱ schillings : 246

⊱ ton conte : Peau d'Âne
⊱ ta race : Humaine
⊱ métier : Pâtissière
⊱ allégeance : m'en fous, on va dire pour, pour pas avoir de soucis





Mar 5 Jan - 22:43



Pauline && Belle
Pâtisseries + Amies = La Vie !


On dit souvent qu'on se lasse de ce qu'on voit toute la journée sous ses yeux. Pauline pouvait aisément balayer cette théorie car rien ne lui faisait plus plaisir que de travailler à la pâtisserie ET d'en manger. Qui l'aurait cru, que cette fille de seigneur ayant grandi sans faire grand chose, puisse un jour mettre un jour la main à la pâte et adorer ça. Finalement, dans son exil loin du château au mariage incestueux, elle avait appris à devenir indépendante, et surtout beaucoup moins naïve. Et aujourd'hui, à travailler la pâte pour faire des brioches sucrées, elle se sentait bien mieux qu'il y a quelques années. Et puis hop, ni vu ni connu, elle chipa un bout de pâte pour le fourrer dans sa bouche. Ah, la gourmandise, ce délicieux pêché qu'elle n'arrivait pas à se défaire. Pourtant, il le faudrait bien un jour, sinon elle finirait obèse et à ne plus voir ses pieds ! Peut être qu'à ce moment là, son fan numéro un, le collant Enguerran en collants, la lâcherait peut être … ou pas d'ailleurs. Et pour se consoler, elle prit à nouveau un bout de pâte, mais fut prise sur le fait par Bertrade, cette vieille bique avec son balai !

« AH ! Vous vous goinfrez au travail !
Et après ? Qu'est ce que ça peut vous faire ? Ca ne va pas changer votre salaire !
Non, mais ça va vous empêcher d'entrer dans vos robes.
Ce ne sont pas mes robes qui vont remplir mon estomac ! »

La vieille grommela puis quitta la pièce. Non mais franchement, pour qui se prenait-elle ? Pauline avait déjà à faire avec son entourage qui critiquait son physique, elle n’allait pas non plus se laisser faire par une vieille bique ! Pour la peine, la jeune femme mangea un autre morceau de pâte. L’après midi passa rapidement tout de même : entre deux commandes, la pâtissière faisait des expériences concernant les muffins notamment. Son patron tolérait cela, il en appréciait certains même mais d’autres semblaient bien trop osés pour être mis en vente ! Et comme en ce moment, Tibiscuit semblait plus occupé à d’autres activités, Pauline avait trouvé la bêta testeuse idéale : son amie Belle. Derrière son activité dans la mode où on jugeait les physiques, la jeune femme était une grande gourmande ! Autant dire qu’elles s’étaient bien trouvées ! Alors régulièrement, les deux jeunes femmes se retrouvaient pour un énorme goûter en vue de tout tester. Avec les deux paniers remplis, cachés grossièrement sous une toile de jute, Pauline attendait maintenant impatiemment de les manger, et se retenait d’en goûter un ou remanger de la pâte, il ne fallait pas trop en faire.

A la fin de son service, elle quitta son tablier, prit ses paniers et courut jusqu’à la porte.

« Bertrade ! J’ai un rendez vous urgent, j’ai pas nettoyé la cuisine ! »

Et elle claqua la porte au moment où elle entendit la vieille se mettre à hurler. Simple petite vengeance personnelle, rien de plus, cela la mettait de bonne humeur, elle pouvait continuer sa journée le cœur léger ! Maintenant direction le manoir pour un goûter gargantuesque ! Elle adorait ces lieux, bien loin de son petit logement, il régnait ici quelque chose de magique. Des domestiques la débarrassèrent des paniers et de son manteau et s’avança quand Belle apparut, toujours rayonnante. C’était vraiment un plaisir de la retrouver !

« Comment vas-tu ? J'ai tellement hâte que tu me fasses goûter tes dernières inventions !
Je vais bien et toi ? Je me demande si c’est moi ou mes gâteaux qui te rendent si joyeuse ! Elle se mit à rire et la suivit vers le salon. J’ai pas fait beaucoup de tests mais je pense qu’ils te plairont ! »

Comment ne pas avoir envie de manger dans ce salon avec verrière, une superbe vue, et de moelleux fauteuils où l’on voudrait rester des heures. Ce qui sera sans aucun doute le cas, avec tout ce qu’elles avaient à manger ! La bonne odeur du thé venait mettre la cerise sur le gâteau, qui n’allaient pas tarder à arriver.

«Alors, comment se porte cette chère Bertrade ?
Oh, tu sais ce qu’elle m’a dit aujourd’hui ? Que je devrais moins manger ! Comment peut on faire une chose pareille ? Si je ne peux plus faire ça, il me reste quoi ? La vieille devient de plus en plus hargneuse, l’âge n’arrange rien ! »

Elle éclata de rire, Bertrade en prenait toujours pour son grade de toute façon … Alors qu’elles continuaient à discuter, deux plateaux arrivèrent, avec des gâteaux joliment rangés, avec de bonnes odeurs sucrées. De concert, elles humèrent l’air ambiant, pressées de manger. Maintenant, il fallait faire les présentations.

« Celui là, j’ai fait tout simple : je l’ai fourré avec une pâte au chocolat et à la noisette. Au début, tu croques, tu vas te dire que c’est un gâteau nature, puis à la deuxième bouchée : surprise ! Elle leva les bras, toute heureuse. Le patron veut les vendre au Farbucks, tu imagines ? La consécration ! »

On commençait simple, mais c’était si bon, cette pâte était si addictive ! Passons à présent à celui-ci au glaçage jaune pâle, assez intrigant mais coloré.

« Alors lui, je ne suis pas sûre du dosage. J’ai fait avec de l’orange à l’intérieur, et des myrtilles, avec un glaçage au citron. J’aimais bien le côté fruité, un peu piquant. J’espère juste que ce ne sera pas trop acide, pour une fois, je n’ai pas trop sucré ! Tu es la première à goûter ! »


C’était pas mal pour commencer. Allez maintenant il faut manger !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nothing like cakes ¤ Pauline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)
» Mika ramene une fille [ pv pauline ]
» [Sondage] Pauline Klemente VS Makie Sasaki
» hmm [Pauline Croze]
» Pauline Toreille




Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ il était une fin :: Manoir Coeurfané-